Laâyoune : Clôture de la foire régionale

Laâyoune : Clôture de la foire régionale

Tout au long de quatre jours, la ville de Laâyoune a accueilli sa foire régionale et qui a mis en exergue le potentiel agricole de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra.
Du 11 au 14 octobre, Laâyoune a abrité la deuxième édition de la foire régionale de l’agriculture qui a connu la participation d’une dizaine d’exposants, et qui a constitué une occasion pour les coopératives et les associations locales désirant se faire connaître pour une meilleure commercialisation de leurs produits de tisser des relations avec d’éventuels partenaires.
Pour cette deuxième édition, le choix s’est porté sur «Le plan agricole régional supporte les organisations professionnelles agricoles pour la valorisation de leurs produits» comme thème de cette foire organisée par la direction régionale de l’agriculture de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra en collaboration avec la Chambre d’agriculture, et qui s’est composée de deux pôles : celui des produits et institutions et celui de l’élevage.
Selon les organisateurs, cette foire a constitué une occasion pour mettre en valeur les produits du terroir et toutes les activités agricoles dans la région et a offert une plate-forme d’échanges entre professionnels et acteurs, nationaux et internationaux, et durant lequel la lumière a été faite sur les filières de l’élevage.
Une journée d’étude a également été organisée en marge de cette édition et qui a abordé des thèmes relatifs à «La situation actuelle de perspectives de l’alimentation animale dans la région», «La gestion du patrimoine pastoral», «La valorisation des produits agricoles», «Le plan agricole régional», ainsi que plusieurs ateliers.
Rappelons que le plan agricole de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra qui s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert est doté d’un investissement global qui dépasse le milliard de dirhams durant la période 2009-2020. Ce plan est composé de trois piliers, le premier porte sur l’intensification de la production de la viande cameline et le développement et valorisation de la production de viandes blanches. Le deuxième porte sur l’intensification et la valorisation de la production du lait de chamelle dans les zones périurbaines, des viandes rouges camelines et caprines dans les parcours intérieurs et côtiers, et de chèvre dans les zones périurbaines. Alors que le troisième pilier porte sur des actions transverses, notamment l’organisation de manifestations régionales de concours agricoles, de journées de sensibilisation et des réunions d’informations, et des actions d’appui concernant la formation des agents techniques et des organisations professionnelles, la réalisation de diagnostic participatif et le suivi et l’évaluation. Actuellement la région compte plus de 90 mille camelins, 242 mille caprins, 136 mille ovins et mille bovins. Alors que la production annuelle des viandes rouges est de 3.460 tonnes, 2.300 pour les viandes blanches et 17 mille pour le lait.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *