Laâyoune : De nouvelles mesures pour aider les éleveurs

Suite à l’évaluation de la situation que vivent les éleveurs de cette région, la direction régionale de l’agriculture de Laâyoune a pris des mesures urgentes pour les aider à surmonter les problèmes dus au manque de pâturage provoqué par la faiblesse des précipitations au cours de la saison agricole 2006-2007.
Ainsi, durant les six derniers mois, plus de 1000 tonnes d’orges ont été distribuées à ces éleveurs et d’autres quantités ont été livrées aux coopératives du secteur. Les autorités compétentes ont aussi agi dans le sens d’assurer aux éleveurs les quantités d’eaux suffisantes pour leur bétail. Dans ce cadre, quatre camions-citernes se rendent quotidiennement chez ces éleveurs pour leur livrer de l’eau. Deux puits ont été forés dans deux communes rurales qui sont les plus affectées par les répercussions de la sécheresse. Il s’agit de la commune de Tah et Elhagounia.
La direction régionale de l’agriculture de Laâyoune a également procédé à des campagnes de vaccination, ainsi que des campagnes de prévention. «On a beaucoup souffert de la sécheresse, heureusement que les autorités concernées nous aident», confie à ALM Lmahjoub Daoudi, l’un des éleveurs de la région.
Cette direction a veillé aussi sur le renforcement de ce secteur par la création de nouvelles structures. Il s’agit d’une unité d’élevage caprin et de production de lait et fromage, dont le coût global s’élève à 4,26 millions de dirhams. Ce projet est financé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité. Il est doté d’une salle de traite et d’un système de pasteurisation. Cette unité compte plus de 120 chèvres, qui donnent le total de 120 litres par jour.
Un autre centre été a réalisé pour la collecte et le traitement de lait de chamelle. Il a été réalisé sur une superficie de 3250 m2, avec une enveloppe budgétaire de l’ordre 4,66 millions de dirhams. Ce centre assure des quantités importantes de lait de chamelle, qui connaît une forte demande dans la ville de Laâyoune.
À côté de ces structures, un hippocamélodrome a été également aménagé, pour un coût global estimé à 8 millions DH. Co-financé par l’Agence de développement des provinces du sud, le ministère de l’Agriculture et le conseil provincial de Laâyoune, il est destiné à accueillir des courses de dromadaires sur une superficie de 250 hectares, ce projet vise notamment à encourager l’élevage camelin. Une autre structure importante a aussi vu le jour. Il s’agit d’un laboratoire d’analyse et de recherches vétérinaires, qui effectue des diagnostics, des enquêtes épidémiologiques, des analyses de produits animaux et d’aliments de bétail ainsi que le contrôle de l’utilisation des produits vétérinaires à l’échelle de la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *