Laâyoune : Hommage au génie de l’artisanat du Sahara marocain

Laâyoune : Hommage au génie de l’artisanat du Sahara marocain

L’exposition régionale des produits de l’artisanat local qui a débuté le 29 novembre se poursuivra jusqu’au 3 décembre 2008. Cette manifestation est organisée par la Maison de l’artisan en collaboration avec la Chambre professionnelle de l’artisanat de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra. Cette exposition regroupe une dizaine d’artisans de la région ainsi que des artisans venus de différentes régions du Royaume.Selon les organisateurs, cette exposition  offre un espace de partenariat favorisant l’échange d’expériences et le partage du savoir-faire. Elle vise à contribuer à la promotion des produits de l’artisanat local.  Cette initiative a aussi pour but de faire connaître l’artisanat local, qui  représente un legs historique incommensurable pour les Sahraouis. De nouvelles tendances de commercialisation ont connu de grandes transformations résultant de la sédentarisation des sahraouis ainsi que les changements intervenus dans leurs habitudes de consommation.
L’artisanat dans cette région porte  plus particulièrement sur le traitement par les artisans des peaux de chèvres et de dromadaires, en plus de l’ivoire coloré et l’argile locale transformés en produits utiles et œuvres d’art tels que les bijoux et articles décoratifs en cuivre. D’autres produits existent tels que de petits coffrets et récipients destinés à contenir du parfum et des bijoux de femme. Ces objets sont utilisés pour conserver des biens rares ou des documents manuscrits, de mariage, propriété immobilière… Le développement de l’artisanat est lié à l’héritage culturel des Sahraouis qui dans une large mesure dépend de l’élevage de chèvres et de dromadaires, puisque les peaux de ces animaux sont utilisés pour la fabrication d’autres objets tels que les divans et les semelles en cuir pour ne citer que ceux-là. La laine, cependant, est utilisée pour le tissage de tapis et des tentes utilisées par les Sahraouis comme abris.
Il est caractéristique des Sahraouis de porter des vêtements de couleur bleue, dont la plupart sont importés de Mauritanie et parfois soumis aux travaux de finition dans la région.  De plus, d’autres branches de l’artisanat sont actuellement en pleine expansion, notamment l’orfèvrerie ou la fabrication de bijoux, d’ustensiles en cuivre et de produits similaires. Les emplois dans ce secteur concernent 960 artisans soit 2% de la population active de la région et comportent 14 secteurs de production en plus du complexe d’artisanat destiné à rehausser le niveau d’éducation et d’expertise des jeunes artisans. Cela a également contribué à soutenir et à promouvoir l’artisanat local.  Toutefois, selon les exposants, l’artisanat local souffre de différents problèmes  notamment le manque de matières premières suite aux années successives de sécheresse qu’a connu le Maroc. A ceci s’ajoute  la faiblesse du secteur touristique ou encore l’insuffisance des crédits accordés aux artisans. Cet état des lieux fait que sur les vingt-deux bazars que compte la ville, seuls quatre vendent des produits locaux, alors que les autres  recourent à la commercialisation de produits européens, asiatiques et même mauritaniens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *