Laâyoune: La commission régionale des droits de l Homme s ouvre sur la prison locale

Laâyoune:  La commission  régionale des droits  de l Homme s ouvre sur la prison locale

Dans le cadre de la consécration des principes de la formation et de la protection des droits des prisonniers au sein des établissements pénitentiaires, la commission régionale des droits de l’Homme de la région de  Laâyoune-Smara a organisé, vendredi dernier, une journée de communication avec les pensionnaires de la prison locale de Laâyoune, et lors de laquelle il été insisté sur l’importance de la qualification des prisonniers et de la facilitation de leur intégration sociale, et la nécessité d’impliquer tous les acteurs  dans la promotion de la culture des droits de l’Homme et la protection de ces droits et dans la contribution à la construction démocratique.
Selon les responsables de cette commission, l’organisation de cette journée s’inscrit dans le sillage des activités de la commission et son ouverture sur les différents acteurs locaux dans l’objectif de renforcer la formation des prisonniers et d’accroître leurs connaissances dans le domaine des droits de l’Homme, et s’inscrit aussi dans le souci de proximité avec tous les partenaires intéressés par la promotion de ces droits.
Lors de cette rencontre, plusieurs pensionnaires de la prison locale ont été félicités pour avoir excellé dans leurs études. Il a été procédé également à la fourniture de quelque 220 ouvrages et publications du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) pour la bibliothèque de cet établissement ouvert pour les pensionnaires.
Tout au long de cette journée qui fait partie du plan tracé par cette commission pour l’année en cours, les prisonniers ont eu droit à des séances de sensibilisation par les membres de cette commission qui leur ont expliqué l’évolution importante que connaît le Royaume lors de la dernière décennie et qui a été enracinée depuis l’adoption de la nouvelle Constitution.
Rappelant que la commissions régionale du CNDH de Laâyoune-Smara a pour mission d’assurer le suivi et le contrôle de la situation des droits de l’Homme au niveau régional, recevoir et traiter les plaintes et les violations qui leurs sont soumises et élaborer des rapports spéciaux ou périodiques sur les mesures prises pour le traitement des affaires et des plaintes à caractère régional. Cette commission est composée de 31 personnes, ayant un mandat de 4 ans et qui sont majoritairement issues de la société civile des provinces du Sud, d’associations généralistes des droits de l’Homme ou spécialisées dans la défense des droits des catégories fragiles.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *