Laâyoune : Premier congrès régional de la santé

La ville de Laâyoune a abrité du 11 au 15 juin le premier congrès régional de la santé dans les provinces du Sud sous le signe «Les collectivités locales et leur apport au système de santé».
Cette rencontre médicale qui a regroupé les professionnels de la santé des trois régions du sud était la première du genre. En ce sens qu’elle a permis d’échanger les expériences entre les professionnels de la santé dans cette partie du Royaume, tout en s’arrêtant sur le rôle que doivent jouer les collectivités locales dans la mise à niveau de ce secteur vital.
Ouvrant les interventions de ce congrès, Maalainine Fadl Mrabih Rabou, président de l’ASSEF, a souligné que le but d’une telle initiative est de contribuer au développement de la réflexion sur les dispositifs et mesures d’observation et d’amélioration des prestations et soins de santé publique dans les régions du sud du Royaume, sur la base de la coordination entre tous les intervenants dans ce domaine, et également pour permettre à ces acteurs d’échanger leurs expériences
Cette manifestation scientifique est le fruit des efforts de l’Association marocaine pour la formation et l’encadrement dans le domaine de la santé dans les provinces du sud (ASSEF), en collaboration avec la wilaya de Laâyoune-Boujdour-Sakia Elhamra et les élus de la région.
Cinq jours durant, Laâyoune a réuni de nombreux experts nationaux en médecine, des acteurs et professionnels locaux et nationaux de la santé publique, pour aborder les questions se rapportant à la santé publique, à l’hygiène et au développement de la coordination dans ce domaine,notamment les nouveautés relatives aux soins obstétricaux d’urgence, les soins de base aux nouveau-nés, la consultation postnatale, la santé maternelle néonatale, infantile et la gynécologie, les interactions médicamenteuses et le danger de certains produits de santé.
Ces professionnels de la santé ainsi que les acteurs associatifs et professeurs universitaires ont discuté du thème principal de ce congrès, à savoir le rôle des collectivités locales dans le système de santé et le développement de la relation entre ces collectivité et les professionnels de la santé dans les provinces du Sud.
Il a ainsi été question de débattre du règlement intérieur des hôpitaux, la dimension sociale de la santé, les principales fonctions de l’assistante médicale au sein de l’hôpital, ainsi que les expériences des collectivités locales du Sud en matière de santé .
Encadrant le volet académique de ce congrès, Elhadrani Ahmed, professeur de droit à la Faculté de droit à Meknès, mis l’accent sur l’arsenal juridique ,qui donne aux collectivités locales le droit de contrôler le fonctionnement des établissements sanitaires relevant de leur ressort, ainsi que l’obligation pour ces collectivités de prendre toutes les décisions nécessaires pour garantir des conditions sanitaires adéquates, à travers plusieurs organes comme les bureaux de préservation de la santé, et la police administrative .
En marge des travaux de ce congrès, des campagnes de consultations multidisciplinaires ont été organisées au profit des habitants du campement Alwahda,dans différents disciplines comme la cardiologie, la gynécologie,la gastro-entérologie…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *