L’artisanat au service du développement humain

L’artisanat au service du développement humain

La quatrième édition de la  Semaine culturelle internationale de l’étudiant s’est ouverte mardi 6 mars à Agadir et se poursuivra jusqu’au 15 mars. Elle est organisée par la faculté des lettres et des sciences humaines de l’université Ibn Zohr, la délégation de l’artisanat d’Agadir, l’association Amis des artisans  et le Conseil communal de la ville.
Lors de la cérémonie d’ouverture, Affane Bouaida, président de la Chambre d’artisanat d’Agadir, a souligné l’importance de ce secteur qui constitue «un riche patrimoine ancestral qui a acquis depuis fort longtemps ses lettres de noblesse». Il a également rappelé les efforts entrepris par le gouvernement pour le développer et le diversifier, évoquant les diverses formes d’aide et de soutien qui s’inscrivent dans le cadre du processus de mise à niveau  de ce secteur. Il a, entre autres, évoqué la couverture sociale «Inaya», le financement des projets jusqu’à hauteur de 70% ou 80%, précisant que les crédits peuvent s’étaler sur des délais allant jusqu’à dix ans. M. Bouaida n’a toutefois pas manqué d’exposer les problèmes majeurs auquel ce heurte se secteur névralgique et qui bloquent son développement, déplorant l’insuffisance des crédits accordés aux artisans. De son côté, le vice-doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines, Ahmed Sabir, a souligné l’importance de cette manifestation, qui permet des échanges fructueux et met en exergue toute la richesse de l’artisanat marocain qui fait partie intégrante de la civilisation millénaire du Royaume.
En marge de cette manifestation, il a été procédé à l’inauguration de la Foire régionale de l’artisanat qui permettra aux artisans de la région d’exposer et de commercialiser leurs produits qui attestent d’un savoir-faire avéré. Plusieurs produits artisanaux et de décoration y sont présentés : tapisserie, poterie, nappes…
Au programme de cette manifestation qui bénéficie de l’apport et la contribution de spécialistes, figurent des ateliers qui s’articulent autour de plusieurs axes dont «La stratégie du secteur de l’artisanat à l’horizon 2015», «La formation par apprentissage», «L’assistance et encadrement pour la mise à niveau de la production» et «Le rôle que joue la femme-artisane dans la promotion du secteur». Selon ses organisateurs, cette quatrième Semaine culturelle de l’étudiant se veut à la fois un colloque international, une foire artisanale et une rencontre artistique qui favorisera particulièrement la musique et la chorégraphie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *