Le grand bond en avant du secteur immobilier

Le grand bond en avant du secteur immobilier

Le boom immobilier ne fait que s’amplifier à Marrakech. Que ce soit en matière d’aménagement et de construction de logements de moyen et haut standings, de viabilisation et d’équipement des lots de terrain économiques et des zones d’urbanisation nouvelles, ou de recasement et de restructuration des douars, les indicateurs sont tous au vert.
Idem pour les opérations inscrites dans le cadre du programme « Villes sans bidonvilles» initié par le ministère chargé du l’Habitat et de l’Urbanisme. Selon l’Erac-Tensift, quelque «11 605 ménages répartis sur toute la région de Marrakech-Tensift-Al-Haouz et la ville de Safi ont bénéficié de ces prestations, soit par le biais de la restructuration, du recasement ou du relogement ». Les études relatives à la lutte contre l’habitat insalubre ont concerné, par ailleurs, 93 douars ou quartiers non réglementaires abritant 10.425 ménages. A l’instar des six dernières années, l’exercice 2006 a enregistré des résultats satisfaisants et cet établissement a mis en chantier 69 opérations totalisant  18.572 produits, dont 6.559 logements, 10.376 lots de terrain, 252 commerces et 1.385 unités de restructuration pour une VIT (valeur immobilière totale) de 2,817 MDH. Ainsi, le taux de réalisation a-t-il atteint 99% par rapport aux prévisions.
Durant l’année 2006, les travaux ont concerné 64 programmes  d’une consistance de 13,635 unités pour une VIT de 2 300,870 MDH. Ces réalisations sont réparties en 3.502 logements, 5.793 lots de terrain et  4.340 unités de restructuration. Les achèvements cumulés ont atteint 126.056 produits, dont 22 366 logements, 69.141 lots de terrain, 29.366 unités de restructuration et   5.183 commerces. Le nombre de titres fonciers demandés en 2006 s’est élevé à 4.917, en progression de 22% par rapport à 2005.  En outre et dans le cadre de partenariat public-privé, les travaux d’aménagement et de construction s’accélèrent dans la nouvelle ville de Tamnsourt, qui s’étale sur une superficie globale de 175 ha et qui compte 32.550 logements économiques.  Les futurs habitants de cette ville moderne attendent avec impatience de voir leurs logements bâtis. Tel est le cas pour Mustapha, un commerçant quinquagénaire, qui a bénéficié d’un terrain dans la nouvelle ville et qui ne rêve que d’une seule chose: déménager dans sa nouvelle demeure. «L’impatience, affirme-t-il, est de mise et cette nouvelle ville, qui fait la fierté de la région, ressemble actuellement à une ruche».
«Les gens veillent avec vigilance sur les travaux de construction de leurs logements respectifs, s’échangent les tuyaux et les bonnes adresses et prient pour que  tout se passe bien», ajoute-t-il avec enthousiasme.  La remise des clés de l’opération des villas économiques «Riad El Harmel I» et « Riad El Harmel II»  a permis aux 195 propriétaires de peaufiner les finitions et d’embellir leurs logements en y apportant une touche personnelle. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *