Marrakech : 3ème édition du Festival du film scientifique

S ous l’égide de l’université Cadi Ayyad, le club de journalisme scientifique reste fidèle à sa vocation d’encourager la production de films documentaires en vue de les présenter au public dans le cadre de la 3ème édition du Festival national du film scientifique qui se déroulera dans la cité ocre du 24 au 28 mars. Les candidats sont toutefois appelés à réaliser un film documentaire avec une touche originale et personnelle en traitant une thématique scientifique, y compris les sciences sociales, exactes, juridiques et humaines.
Les amateurs comme les professionnels du cinéma peuvent participer à ce concours national de grande envergure. Ainsi, un jury composé de personnalités scientifiques, culturelles et artistiques a été désigné pour décerner aux lauréats quatre prix dans la catégorie «Amateurs» et un prix dans la catégorie «Professionnels». La 3ème édition du film scientifique sera ainsi marquée par une programmation cinématographique à caractère scientifique varié. Des films documentaires en provenance de la France, du Canada et de l’Autriche seront projetés durant les journées du festival. La France participera avec trois documentaires dont le film «L’aventure antibiotique» qui, à travers des images d’archives, de créations d’images en 3  dimensions et des entretiens avec les plus grands experts, le film, réalisé par Pierre Bressiant, raconte l’histoire des épisodes les plus fascinantes de l’éternelle bataille entre les êtres humains et des microbes. Ce documentaire sera projeté vendredi 27 mars à 18h30 à l’Institut français de Marrakech.
L’Autriche sera également représentée par un film documentaire intitulé : «Au Frontières du temps» qui traite la question de la perception. Il a été conjointement réalisé par Steve Nicholls et Alfred Vendi. L’Institut français de Marrakech abritera la projection du documentaire canadien : «Les temps changent». Les réalisateurs du documentaire : Marion Milne et Jean-Christophe de Revière se sont basés sur les études effectuées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui a obtenu le Prix Nobel de la paix en 2007. Le film décrit l’état de notre planète à l’horizon de l’année 2075 et les problèmes auxquels devront faire face les futures générations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *