Marrakech : Les universités arabes revendiquent l’auto-financement

Marrakech : Les universités arabes revendiquent l’auto-financement

Sous l’égide de l’Organisation Arabe du développement administratif, le deuxième congrès des universités arabes, qui a pris le thème : «Les universités arabes : défis et ambitions», a achevé ses travaux récemment à Marrakech.
Ce congrès était toutefois marqué par la participation de 12 pays arabes, et avait inclus la présentation de 23 rapports de recherches en matière des problématiques que connaissent les universités arabes, ainsi que les stratégies convenables à mener ces universités vers un développement considérable.
Par ailleurs, une multitude de recommandations était le résultat de 8 workshops, notamment l’importance de la langue arabe comme étant un outil important au sein de l’enseignement universitaire, sans pour autant ignorer la nécessité de s’ouvrir sur les autres langues internationales afin d’enrichir le cursus scientifique universitaire arabe.
Aussi l’indépendance des universités arabes en termes de gestion et d’administration, ainsi qu’en termes de stratégies tant éducatives que scientifiques, était l’un des points essentiels débattus lors de cette deuxième rencontre des universités arabes.
De même, les recommandations ont mis l’accent sur le renforcement des libertés académiques au sein des universités arabes, tout en veillant sur sa généralisation dans l’enseignement universitaire d’une manière générale. En outre, les participants ont également soutenu l’importance de la sélection du corps universitaire, qui obéit à des critères déterminés, notamment la compétence et le mérite en matière de la sélection des responsables universitaires, autant chez les présidents des universités que chez les doyens et les recteurs. La qualité de l’enseignement universitaire était l’une des principales discussions, en plus de l’enrichissement des collaborations entre les universités arabes pour atteindre les mesures académiques internationales.
Par conséquent, les intervenants universitaires arabes ont également discuté du besoin d’élargir les relations bilatérales entre les universités arabes, via les échanges des compétences, des enseignants et des étudiants.
Le financement était cependant un sujet largement élaboré par les universitaires, ceux-ci ont débattu de l’importance d’une certaine indépendance financière, un fait qui ne libère pas les Etats arabes de leur responsabilité d’entretenir les universités de multiples façons. De même, les participants au deuxième congrès des universités arabes ont lancé une proposition à diversifier les différents moyens pour intégrer les universités arabes, via la mise en place d’une stratégie qui saura proposer aux universitaires et étudiants des offres variés en termes des études universitaires dans tous les pays arabes. Dans la même occasion, le développement des cursus universitaires arabes était qualifié d’élément clé afin d’offrir aux étudiants une occasion d’enrichir leurs découvertes académiques ainsi que leurs recherches scientifiques. Ainsi une personnalité académique propre à chaque université s’avère d’une extrême nécessité pour ainsi permettre une certaine distinction des cursus universitaires entre les pays arabes, tout en considérant l’utilisation des nouvelles technologies.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *