Oriental : 4 ,9 MMDH d’investissements en 2007

Oriental : 4 ,9 MMDH d’investissements en 2007

Une  progression de l’ordre de 149,24 % par rapport à  2006  réconforte l’Oriental dans son élan de compétitivité et d’attractivité. C’est le fruit d’une nouvelle approche qui a d’abord axé ses priorités  sur la mise en place d’infrastructures structurantes pour assurer son élan : la rocade méditerranéenne, l’autoroute  reliant Oujda à Fès, la voie ferrée  connectant Taourirt à Nador, la double voie Oujda-Nador, l’aéroport d’El Arouit, la construction d’une nouvelle aérogare à Oujda  pour accompagner l’évolution du trafic avec 1,5 million de passagers à l’horizon 2015. Cela a pour effet direct de rendre les potentialités locales  mobilisables et transportables et du même coup  attractives pour les investisseurs nationaux et étrangers, a expliqué à ALM  Farid Chourak,  directeur du CRI de l’Oriental. Et d’ajouter que depuis que l’Oriental s’est doté  d’une vision économique, d’un plan de développement et d’un pilotage, il commence à se doter des moyens de son décollage économique.
La mise en place de ces grands projets de désenclavement ont reconverti les potentialités de la région en véritables opportunités d’investissements grâce aux offres du parc industriel de Selouane, l’agro pôle de Boughriba à Berkane, le technopôle Béni Khaled à Oujda, la zone franche Nador et la zone multiservices à Saïdia. L’objectif final de cette stratégie de développement est l’émergence d’un nouveau pôle de croissance  visant à mieux intégrer la région dans l’économie nationale et méditerranéenne.
Ces projets structurants ont transformé  l’Oriental  en  destination convoitée pour les  investisseurs en quête d’attractivités et dynamismes. Le nouveau pôle  Med Est, est en train de se confirmer par le nombre d’investisseurs nationaux et étrangers qui commencent à saisir les opportunités qu’offre l’Oriental. Ainsi 161 entreprises ont été créées en 2007 pour un chiffres d’affaire de l’ordre de 4,9 milliards de dirhams. Les capitaux étrangers en représentent 53,11%  avec 2,6 milliards de dirhams.  Un vif intérêt des capitaux étrangers qui consolide les efforts d’échanges commerciaux et d’implantation d’unités en mesure de réussir la compétitivité requise. « Le CRI de l’Oriental  reçoit énormément d’investisseurs qui viennent accompagner ce mouvement qui commence à gagner en crédibilité et en attractivité», renchérit le directeur du CRI.
L’exercice 2007 a été marqué par un rythme soutenu au niveau des investissements qui continuent sur leur lancée de 2006. Le chiffre global est de l’ordre de 4,9 milliards de dirhams. Le Centre régional d’investissement a instruit 329 dossiers d’investissements, ce qui représente une progression de l’ordre de 149,24% par rapport à 2006. Alors que le nombre d’emplois à générer dépasse les 8900 postes répartis sur les secteurs moteurs, à savoir le tourisme, l’industrie, l’habitat, l’énergie et mines ainsi que l’offshoring.
Au niveau de la création des entreprises, 161 entreprises ont été créées dont 76 relevant du secteur des services. Ce qui représente 44% de plus que l’année 2006. Une évolution qui consolide la prédominance  des  sociétés à responsabilité limitée avec 137 entreprises sur un total de 161. C’est une variation positive de 14,16%. Concernant les intentions de création d’entreprises, les données sont au vert avec une augmentation de 41%.  Le CRI Oriental a ainsi  délivré 641 certificats négatifs contre 455 en 2006.
La région de l’Oriental, grâce notamment à la diversité de son offre et à la richesse de son potentiel économique, est entrain de s’affirmer comme valeur sûre pour l’essor des entreprises  en quête de marchés porteurs.
                                                                           

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *