Ouarzazate : Les espaces verts prennent place

Des espaces verts, Ouarzazate en avait besoin. Le projet de création de la ceinture verte répond au souci de la protection de la ville contre les vents forts et la pollution. La ville de Ouarzazate connaît un développement économique et est une valeur sûre pour le tourisme grâce à son environnement qui a séduit les producteurs de cinéma.
Cependant, les lieux de loisirs ne suivent pas cette évolution. Espaces verts et parcs de jeux manquent à l’appel. Les quelques tentatives de création d’espaces verts n’ont été que minimes, ponctuelles et plutôt éphémères. Ouarzazate méritait un projet d’envergure de ce type pour «respirer». «L’étude ayant donné naissance à ce projet de la ceinture verte a été réalisée par la Direction régionale des Eaux et Forêts du Sud-Ouest (DREFSO) sur instructions du Haut commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification, lors de sa visite à la zone de Draâ les 16 et 17 mars 2007, et suite aux recommandations du gouverneur de la province», déclare à l’ALM Es-Said Makkak, chef de service provincial des Eaux et Forêts de Ouarzazate. «La création de cette ceinture verte de Ouarzazate concrétise la volonté partagée des différents intervenants, entre autres, la DREF-SO, la Commune urbaine, l’autorité provinciale, la promotion nationale et la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement à travers la mise en synergie de leurs efforts. Ce projet vient renforcer l’action partenariale déjà entamée au niveau du périmètre d’Anatime, dont la première tranche a porté sur une superficie de 50 hectares», précise ce responsable.
La zone du projet s’étale sur une superficie de 6800 hectares environ. Elle englobe périphérie de la ville de Ouarzazate, les bergers du lac du barrage Mansour Eddahbi, les axes routiers et des espaces à l’intérieur de la ville au profit de 50.000 habitants. Le projet de création de la ceinture verte de Ouarzazate porte sur une superficie globale de 1880 hectars, dont les plantations en périphérie de la ville (1350ha), les espaces verts urbains (120ha), les plantations en bordure du grand lac du barrage (300 ha). La durée d’exécution est de cinq années à compter de 2008 pour un coût de 75.352.000 DH
Les impacts environnementaux et socio-économiques attendus sont multiples. Ouarzazate pourra atténuer les effets de l’érosion éolienne et hydrique, entre autres. Mais l’implication de l’ensemble pour la réussite de ce projet reste une priorité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *