Oujda : Management et maîtrise des risques industriels

Une conférence de portée  internationale pour  convaincre l’ensemble des acteurs socio-économiques, industriels, investisseurs, décideurs, autorités de tutelle, universitaires, laboratoires de recherche de promouvoir l’analyse et le management des risques afin d’optimiser les performances industrielles et  sécuriser le personnel et le matériel dans un objectif environnemental de développement durable. C’est à quoi s’attelleront les vingt quatre intervenants et la centaine de participants à la conférence organisée les 24 et 25 avril à l’École nationale des sciences appliquées d’Oujda sous le thème du management et les risques industriels.  Deux journées d’étude qui font suite au colloque de 2007 sur le management et qui visent à fructifier la convention de partenariat  entre l’Université Mohammed I  et  l’Université de Rouen pour élaborer  de nouvelles méthodes de développement et des outils adéquats en mesure de neutraliser les différents incidents ou accidents qui menacent les différentes installations et sites industriels. Cela contribuera à sécuriser le personnel, de gagner en productivité, de protéger les installations et d’améliorer la qualité des produits. C’est ce qui ressort de l’argumentaire préparé à cette occasion. Interrogé sur l’opportunité d’une telle conférence, Bachir Elkihel de l’ENSA d’Oujda  a expliqué à ALM que les risques industriels sont un thème d’actualité  vu le nombre des industries qui se développent au Maroc et le nombre important des accidents qui les accompagnent. Et d’ajouter que le risque augmente sur les sites à proximité des zones à forte densité de population d’où la nécessité d’impliquer les services urbanistiques et municipaux qui accordent des autorisations d’édification d’usines ou d’unités industrielles surtout que l’Oriental va connaître prochainement le lancement de trois grands sites industriels. C’est aussi une opportunité pour rassembler les différents experts et universitaires marocains et étrangers pour exposer et partager  leurs expériences en matière de prévention.
Les accidents technologiques et les catastrophes naturelles constituent une préoccupation d’actualité. Ce sont des phénomènes, souvent imprévisibles et difficilement maîtrisables, mais qui sont à l’origine de drames, de pertes de vies humaines, de dégâts aux infrastructures, de destruction des ressources et de pollution du milieu naturel. Les chercheurs au niveau de l’ENSA ont recensé les besoins en matière d’outils de prévention et de diagnostic  tout en intervenant au niveau de l’accompagnement et de la formation pour la mise en place de certains systèmes et la maintenance industrielle.  Pour ces chercheurs, il faut coupler le risque industriel et le risque naturel. Cela permettra aux responsables de l’urbanisme de prévoir les risques en séparant les zones industrielles des zones d’habitation pour assurer la sécurité des personnes et minimiser les dégâts. Il faut proposer des zones adéquates à ce type d’activité et rassembler les sites par leur réglementation. Sensibiliser sur ce qui est législation et réglementation afin de spécifier les responsabilités et délimiter le travail  des cellules d’urgence  en cas d’accidents ou catastrophes, précise Yahia Chetouani de l’Université de Rouen et de conclure : «On ne peut définir les responsabilités de chaque opérateur que par des lois et des actions d’accompagnement».  La croissance des risques  technologiques est un phénomène préoccupant qui résulte notamment de l’industrialisation et de l’accroissement de la densité d’occupation des zones à risque sujettes à des aléas dangereux. Les risques posent par conséquent un  défi pour l’avenir. Ils constituent aussi un des problèmes majeurs qui peuvent affecter tout développement durable. Le Maroc est exposé de part sa situation géographique aux phénomènes naturels climatiques, météorologiques, géologiques ou biologiques qui peuvent constituer des risques majeurs, et menacer les vies humaines et les biens. Ces principaux risques technologiques sont l’incendie et les explosions dans les installations industrielles et commerciales, la pollution atmosphérique et des eaux superficielles et souterraines, la pollution par les hydrocarbures, les accidents de transport et les nuages radioactifs entre autres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *