Tanger : Projet de création d’un centre international du spectacle

Tanger : Projet de création d’un centre international du spectacle

La ville du détroit a abrité, du 16 au 19 mai, les travaux de la 4ème conférence internationale de Tanger. Intitulée «Borders, Beats and Beyond», cette manifestation qui se veut un espace de création et de spectacle est devenue un rendez- vous incontournable entre universitaires, intellectuels, écrivains, artistes et hommes de théâtre marocains et étrangers.
Selon Hassan Ben Ziane, l’un des organisateurs de cette édition, cette rencontre qui a été le résultat de plusieurs années de recherches sur le théâtre et d’arts dramatiques par des universitaires de la Faculté des lettres relevant de l’Université Abdelmalek Essaâdi à Tétouan avant de devenir il y a quatre ans un événement international, «et ce grâce à la contribution des institutions scientifiques, académiques et universitaires notamment espagnoles, françaises, anglaises, américaines et allemandes. Nous visons à créer ensemble un centre international pour le spectacle sous toutes ses formes culturelle et populaire et dont le siège aura lieu à Tanger. Et nous voulons aussi à travers cette manifestation annuelle en faire une cité de rencontres transculturelles», a indiqué M. Ben Ziane.
Organisée par le Centre international des études et du spectacle, cette rencontre s’inscrit dans la continuité des précédentes éditions dont les thèmes ont été liés à la culture et l’histoire de Tanger. Les organisateurs ont choisi cette année de rendre hommage au célèbre compositeur et pianiste de jazz américain, Randy Weston.  Ce grand musicien a vécu plusieurs années à Tanger et noué de fortes relations avec le musicien et maître du groupe de Gnawa Abdellah Boulkhair El Gourd et avec qui il a donné des concerts à travers le monde. Outre les concerts, la programmation de cette édition a comporté des expositions de peinture, de photographies et d’affiches sur la cité du détroit. «Nous avons toujours choisi de travailler des thèmes de l’interculturalité pour pouvoir participer dans de telles manifestations. Cette fois- ci, nous avons travaillé en partenariat avec l’école de design Art’Com Sup et celle des Beaux-arts de Casablanca sur le thème de l’immigration à travers la création d’une vingtaine d’affiches. Lesquels traitant plus précisément la question de la mobilité, l’échange d’idées et de produits, les tendances esthétiques, la mode et ce besoin de quitter son pays pour faire des études, travailler et gagner de l’argent ailleurs», a expliqué le directeur de Goethe-Institut Rabat- Casablanca, Wolfgang Meissner. 
La programmation de cette édition a comporté plusieurs conférences portant sur des thèmes dont «Tanger, cité cosmopolite : avenir en quête d’identité», «Tanger : source d’inspiration», «La topographie des identités dans Partir de Tahar Ben Jelloun», «La communauté juive tangéroise durant les premières années de l’indépendance et la question de la marocanité» et «Paul Bowles : Mixing Codes and Crossing Borders».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *