Tanger : Renforcer la coopération maroco-britannique

Tanger : Renforcer la coopération maroco-britannique

Des opérateurs économiques britanniques et marocains se sont donnés rendez-vous, jeudi 16 octobre à Tanger. C’était à l’occasion d’une conférence organisée autour de plusieurs thèmes notamment le commerce, les investissements et le tourisme durable. La séance inaugurale de cette rencontre s’est déroulée en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Boussaïd, l’ambassadeur de la Grande-Bretagne à Rabat, Timothy Morris, le directeur général de Middle-East Association (MEA), Michael Thomas, le coprésident du Conseil maroco-britannique, Mourad Cherif ainsi que des représentants des administrations et secteurs concernés. Initiés par l’agence britannique MEA et en collaboration avec le Conseil maroco-britannique des affaires, les travaux de cette rencontre s’inscrivaient dans le cadre de la promotion des relations économiques maroco- britanniques. «Le choix a été porté sur Tanger pour abriter cette manifestation, car cette ville connaît, depuis plusieurs années, une croissance économique spectaculaire. Elle se distingue par plusieurs projets dont le port Tanger Med et le futur grand projet Renault-Nissan qui prévoit de produire 400.000 véhicules par an», a indiqué à ALM M. Thomas.
Notons que la Grande-Bretagne est considérée parmi les principaux partenaires commerciaux et économiques du Maroc. Sur le plan touristique, elle est le troisième marché émetteur de touristes pour le Royaume. Le nombre de touristes britanniques prévu en 2010 est de 670.000. Et c’est autant pour les opérateurs britanniques qui optent de plus en plus pour la réalisation des projets touristiques au Maroc. Surtout que dans le cadre de la vision 2010, l’Etat marocain n’a cessé d’œuvrer pour la création d’un cadre incitatif favorable par l’octroi des avantages et privilèges spécifiques. Cette vision s’inscrit dans le cadre d’une logique de développement touristique durable et responsable. «Depuis le lancement de cette stratégie en 2001, les investissements dans le tourisme ont dépassé le cap de 7 millions de touristes en 2007, soit quelque 5 milliards de recettes», a noté M. Boussaïd faisant remarquer que le Maroc qui se trouvait à proximité des principaux marchés émetteurs n’est pas fortement touché par la crise financière internationale. «Il a enregistré en fin de mois d’août une hausse de 8% en termes d’arrivées, contrairement à la plupart d’autres pays étrangers qui ont affiché, au cours de cette même période, un taux de croissance pratiquement nul». Sur le plan commercial, «les échanges entre le Maroc et le Royaume- Uni ont pratiquement doublé cette année», a souligné M. Morris.
Les participants à cette manifestation ont également évoqué les grands atouts dont dispose Tanger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *