Tanger : SILT 2008 se veut un lieu de rencontres ouvert à tous

Tanger : SILT 2008 se veut un lieu de rencontres ouvert à tous

Comme prévu, le 27 février sera donné le coup d’envoi de la douzième édition du SILT 2008. Durant cinq jours, éditeurs, écrivains, lecteurs et libraires se réuniront pour débattre autour du livre. Et la quasi-totalité des activités de cette manifestation se tiendront au Palais des institutions italiennes connu sous le nom du Palais My H’Fid. C’est ce qu’ont affirmé, jeudi dernier, les organisateurs qui présentaient la programmation du SILT 2008 lors d’une conférence de presse. Le commissariat de ce nouveau salon sera assuré par le jeune écrivain, critique littéraire et traducteur, Omar Berrada. Celui-ci n’est pas étranger à cette manifestation «puisqu’il y a participé deux fois de suite en l’occurrence au 10ème et 11ème salons», a précisé le directeur de l’Institut français du Nord, Gustave De Staël. L’expression «Identités fugitives, un thème d’actualité, selon M. Berrada, et dont on parle beaucoup. Elle provient d’un essai de l’écrivain marocain Abdelfatah Kilito. C’est un livre sur la littérature arabe du passé sur les Maqamat d’Al Hamadani et d’Al Hariri», a-t-il indiqué. Et de souligner que «le passé n’est pas un refus de quelque chose qu’on a perdu mais il peut servir à regarder l’avenir».
Organisé par l’Institut français du Nord et l’Association Tanger région action culturelle (ATRAC), ce salon connaîtra la participation de 26 éditeurs et libraires venus de France, du Maroc et d’Espagne. A cet effet, les jardins et galeries sont réservés pour abriter l’exposition de livres. Cet espace connaîtra également les signatures de livres programmées dans le cadre de cet événement culturel.
La journée d’ouverture de cette manifestation sera marquée par un hommage rendu à l’écrivain marocain Driss Chraïbi, décédé en avril 2007 en France. Une table ronde sera, à cette occasion, organisée avec la participation d’Ahmed Hirt, Kacem Basfao, Abdeslam Kadiri ainsi que Driss Jaydane. Elle sera suivie par la diffusion du documentaire «Conversation avec Driss Chraïbi » en présence de son réalisateur Ahmed El Maânouni. Comme les années précédentes, la programmation de ce salon prévoit une série de tables rondes, des conférences, des dialogues, des lectures de poésie et des rencontres avec des écrivains et poètes.
Outre ces activités, ce programme comporte le vernissage de l’exposition de l’artiste peintre marocain Mounir Fatmi à la galerie Delacroix.  Des ateliers du livre seront programmés au profit de la jeunesse notamment les étudiants de l’Université Abdelmalek Essaâdi, de l’école de traduction du Roi Fahd ainsi que de l’Institut des beaux-arts de Tétouan. Et pour donner plus d’animation à ce salon, les organisateurs ont programmé des soirées qui se dérouleront notamment dans la cinémathèque de Tanger (ancien cinéma Rif), dans la galerie Delacroix et en plein air sur la place du Grand Socco.
Lancé en 1996 par l’Institut français du Nord, le programme du salon s’est enrichi au fil des ans dans le cadre d’un partenariat liant l’institut à l’ATRAC. Cet événement livresque est devenu également un grand rendez-vous grâce à des célébrités et des personnalités de lettres tels que Jean Daniel, Edgar Morin, Driss Chraïbi, Elias Sanbar, Hubert Reeves, Georges Steiner, Mohammed Choukri et Mohammed Akroun.  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *