Tanger-Tétouan : Créer des coentreprises avec la province de Malaga

Tanger-Tétouan : Créer des coentreprises avec la province de Malaga

L’élaboration de ce nouveau projet est basée sur une étude, dont la présentation a eu lieu mardi 15 février à Tanger, au profit des opérateurs économiques de la région nord. Selon les responsables d’Al Yosur, cette rencontre s’assigne pour objectif principal de créer un espace participatif dans lequel les entreprises marocaines peuvent exprimer leurs intérêts, leurs opinions et leurs expériences sur la coopération commerciale transfrontalière. Initié par Malaga et financé par le Fonds européen pour le développement régional, le nouveau projet Al Yosur s’inscrit dans le cadre de l’ambitieux programme de coopération entre la province espagnole et la région de Tanger- Tétouan. «Le développement des relations économiques entre la province de Malaga et la région de Tanger-Tétouan passe par la création de projets commerciaux et d’activités de production en commun», note-t-on.
Selon les responsables de Madeca, société espagnole chargée de la réalisation de l’étude présentée lors de cette rencontre, ce nouveau projet cible en particulier les entreprises opérant aussi bien dans les secteurs stratégiques et émergents, tels que les énergies renouvelables, l’offshoring, les technologies de l’information et de la communication (TIC), la gestion de l’eau et le consulting-ingénierie, que dans les secteurs traditionnels, à savoir l’agroalimentaire, le tourisme, la construction et le textile. Ainsi, le projet Al Yosur s’intéresse aux secteurs, «qui entretiennent actuellement des relations de coopération avec des entreprises ayant une présence dans la province de Malaga ou qui pourraient être intéressées à l’avoir», explique Myriam Iglesias, représentante de Madeca.
Les participants à cette rencontre ont souligné l’importance de ce nouveau programme de coopération transfrontalière, qui permet de faciliter la création de coentreprises entre la province de Malaga et la région de Tanger-Tétouan. D’ailleurs, l’étude menée par Madeca vise à contribuer à la conception d’une stratégie institutionnelle pour promouvoir le développement de pôles industriels ou groupes d’affaires transfrontalières. Elle permet, selon les responsables d’Al Yosur, de fournir un soutien pour le futur bureau d’investissements frontaliers. «Les partenariats transfrontaliers sont un pont d’accès à des entreprises marocaines sur les marchés européens et pour les entreprises de Malaga un chemin vers d’autres pays africains», précise Mme Iglesias, faisant remarquer que les partenariats d’affaires réalisés dans le cadre de ce nouveau programme de coopération permettent ainsi aux entreprises d’augmenter leur compétitivité grâce aussi bien à des coûts de production faibles qu’à leur ouverture sur de nouveaux marchés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *