Un grand stade aux normes internationales

Le grand stade de Marrakech répond aux normes internationales et au cahier des charges de la FIFA. Conçu pour être un stade omnisports, avec une configuration footballistique qui s’inscrit totalement en conformité avec les cahiers des charges de la FIFA et de l’IAAF, le cachet architectural du stade de Marrakech s’est fortement inspiré du patrimoine historique et culturel de cette cité impériale. Le stade de Marrakech s’étend sur un terrain de 58 ha dans la commune rural de Wahat Sidi Brahim, et se situe à la périphérie du centre-ville au débouché d’accès routier, ferroviaire et aéroportuaire importants. Il est desservi par les différents réseaux urbains d’eau potable, d’assainissement, d’électricité et de téléphone. «L’aspect extérieur du stade rappelle les remparts et les tours caractéristiques de l’ancienne muraille de Marrakech. L’intérieur du stade de forme rectangulaire, en référence aux patios que l’on rencontre dans l’architecture traditionnelle, offre une vue plein champ de tout le terrain de jeux», a declaré Abdellah Bouhouche, directeur des équipements publics au ministère de l’Equipement et du Transport. Et de continuer : «les quatre tribunes sont couvertes par un toit sous forme d’aile d’avion réalisée en Téflon. Moyennant d’un coût coût total de 830 millions de dirhams, répartis entre travaux 750 MDH et études et suivi à 80 MDH».
«Le stade permet d’accueillir 45.000 spectateurs dont 37.130 places couvertes, toutes les places seront équipées de sièges numérotés, organisés en compartiments assurant une sécurité maximale pour les spectateurs», a continué M. Bouhouche. «Le stade comprend un terrain principal de football avec une piste d’athlétisme de huit couloirs ainsi qu’un stade annexe d’entraînement, doté lui aussi d’une piste d’athlétisme de six couloirs. Sa réalisation est menée en parfaite conformité avec les normes de qualité et de sécurité les plus exigeantes en la matière qu’il s’agisse de football ou d’athlétisme», a expliqué le directeur des équipements publics.
Le stade abritera l’ensemble des locaux et commodités fonctionnelles nécessaires pour les sportifs, la presse, la sécurité, les officiels, les spectateurs et sera muni des aires de parking capables d’accueillir 2.700 véhicules extensibles à 7.500 places. Lancé fin 2003, afin d’achever les travaux restants avant fin 2010 comme prévu initialement, une convention a été conclue le 7 janvier 2008 avec le Fonds Hassan II pour l’accélération du rythme de financement desdits travaux.
«Cette convention a aussi permis la création d’une structure sous forme de société anonyme dénommée « Société nationale de réalisation et de gestion des stades» chargée notamment d’assurer le bon fonctionnement, la maintenance et l’exploitation optimale de ces infrastructures sportives», a dit la même source.
Actuellement, le chantier a traversé des étapes importantes et se poursuit à des cadences conformes au planning prévisionnel qui prévoit son achèvement totale et la mise en service du grand stade avant fin 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *