Basket : l’IRT au sommet

Basket : l’IRT au sommet

Samedi, à la salle omnisports du complexe sportif Moulay Abdellah, l’IRT a battu le Raja de Casablanca sur le score de 83-72 remportant par la même occasion son premier trophée de son histoire, après deux revers enregistrés.
Cette année dame Coupe a souri à l’équipe du détroit et par la même a pu vaincre le signe indien qui l’a accompagné depuis bonne lurette. Ce qui s’est passé le samedi dernier est un petit événement car personne n’aurait pu prédire la facilité avec laquelle les Tangérois ont pu s’octroyer la Coupe du Trône de la présente édition.
En s’imposant, l’IRT a en effet décroché sa première Coupe du Trône après avoir échoué à deux reprises. Un succès qui place l’Ittihad en pôle position pour viser cette saison le doublé. D’autant plus qu’il fut acquis avec autorité et grâce notamment lors d’un premier quart-temps parfaitement géré, où l’IRT récolta les fruits de son travail de sape physique. Cette victoire, les Tangérois la doivent d’abord à son public, qui a fait un long voyage, à la perspicacité de leur coach Driss Ghissassi, qui a su exploiter à l’extrême toutes les erreurs de son homologue, ensuite à leur organisation et enfin à Merouane Kechrid, le Tunisien auteur d’un splendide match.
Les protégés du président de l’IRT Hamadi Hartali ont entamé le match sur les chapeaux de roue. Un 8-0 et 11-1 en dit long.
Le Raja a tenté de combler le retard, mais en vain puisque les blanco-azurs n’ont rien laissé au hasard pour boucler ce premier quart-temps sur la marque de 27-10+17. Après la petite pause, les Tangérois ont pris de nouveau le match en main profitant de la torpeur des Verts qui ont confondus vitesse et précipitation. Le score à la mi-temps a été de 44-33 +11. Après le retour des vestiaires, le Raja a donné l’impression de revenir dans le match, mais rien de tout cela ne se produit puisque les Tihadis ont de nouveau imprimé un rythme qui a déboussolé le Raja sans âme, ni fraîcheur physique. Les joueurs clefs de Raja en l’occurrence, Karim Ayadi, Fenjoui, Lichtaf et Doudou n’ont pas fourni les efforts habituels pour remettre les pendules à l’heure. Ce troisième quart se plie en faveur de l’IRT 62-49+13.
Le dernier set, les hommes de Driss Ghissassi, coach de l’IRT, avec un bon pourcentage de réussite dans les tires à mis-distance et les lancers francs, ont taillé en pièce un adversaire très mal en point et qui a montré les faiblesses dans tous les compartiments de jeu.
Cette attitude inhabituelle du Raja a déçu tous les observateurs présents dans la salle. A quelques minutes de la fin de la partie, on a constaté un sursaut d’orgueil de la part des poulains de Abdelaziz Rafiki qui ont imposé un pressing qui n’a pas servi à grand-chose puisque le Raja s’est incliné en fin de parcours sur le score de 83-72 donnant ainsi l’opportunité à l’IRT d’emporter le trophée de la Coupe du Trône pour la première fois de son histoire. Pour sa part, le trophée dame est revenu aux FAR après avoir battu très facilement le WAC sur la marque étriquée de 58-52. Ainsi donc, l’expérience a prévalu sur l’ambition des Widadies qui se sont qualifiées pour la première fois de leur histoire.
Rappelant que le spectacle était aussi au rendez-vous avec le groupe des Grazy Dunkers de la ville de Lyon qui ont émerveillés le public par leur jeu aérien et smatch au panier. L’un d’entre-eux a, par ailleurs, contracté une blessure grave au genou suite à laquelle il a du quitter le terrain.
«L’événement était de taille, le public, les joueurs, les dirigeants, les autorités, tout le monde était à la hauteur de la circonstance. En somme c’est le sport en général et le basket-ball national en particulier qui est sorti grand vainqueur» a déclaré le président de la FRMBB, M. Benabdenabi. «Notre équipe n’a pas bien fonctionné. Tous les éléments n’étaient pas en forme. C’est le basket-ball, il y a toujours un vainqueur et un vaincu. Je félicite l’IRT de son succès. Pour notre part, nous allons tourner la page pour entamer le play-off dans le but de nous racheter,» a déclaré, quant à lui, Rafiki Aziz, coach du Raja. Pour Driss Ghissassi, coach de l’IRT, le résultat obtenu par son équipe est «le résultat d’un travail très dur de plus de 7 mois». Et d’ajouter: «Pour l’événement, nous nous sommes bien préparés. Je félicite le bureau dirigeant, les autorités, le public pour son encouragement et je tiens à rendre hommage au Raja pour son esprit sportif».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *