Marathon des Sables : Une 20ème bougie

Marathon des Sables : Une 20ème bougie

Le Marathon des Sables souffle sa 20e bougie cette année. Prévue du 10 au 18 avril, cette édition se caractérise, entre autres, par une hausse notoire en termes de participants. En effet, la participation au Marathon des Sables aura pulvérisé, cette année, plusieurs records. Au nombre de 792, les amateurs de cette aventure de l’extrême comptent, dans leurs rangs, 112 femmes.
Pour mieux mettre ces chiffres en exergue, l’édition précédente a connu la participation de 620 coureurs, dont 74 en jupons. Cette année, le plus jeune participant est âgé de 16 ans, alors que le vétéran de l’épreuve en est à son 78e printemps. C’est dire qu’il n’est pas d’âge pour prouver sa témérité.
L’itinéraire de la course, sujet à de nombreuses innovations, s’étale sur une distance de 245 kilomètres. Se déroulant dans le Sahara marocain, par des températures avoisinant les 50 degrés, le Marathon des Sables et ses conditions ne sont pas pour décourager ces fous du désert. Bien au contraire. Il faut dire que les participants sont des athlètes accomplis et, partant, ce défi ne peut que susciter un engouement particulier.  Pour ce 20e départ aux confins du désert, 37 nationalités sont en lice pour vivre ce challenge herculéen. En plus des Marocains, des participants issus d’Afrique du Sud, d’Allemagne, d’Australie, d’Autriche, de Belgique, du Brésil, du Canada, de Chine, de Colombie, de Corée du Sud, du Danemark, d’Ecosse, d’Equateur, d’Espagne, de France, du Guatemala, de Hongrie, d’Inde, d’Irlande, d’Italie, du Japon, du Liban, du Luxembourg, du Mexique, de Nouvelle-Zélande, du Pakistan, des Pays-Bas, de Norvège, de République Tchèque, du Royaume-Uni, de Russie, de Singapour, de St Vincent, de Suède, de Suisse et des Etats-Unis sont de la partie.  Parmi ces irréductibles issus des quatre coins du globe, 21 Marocains défendront les couleurs nationales, dont trois femmes, en l’occurrence Nadia Dadoun, une habituée qui n’est plus à présenter, en plus de Nadine Azim et Sophie Satrin.  La participation marocaine, encore une fois, ne saurait passer inaperçue, avec le tandem constitué des coureurs de Zagora, les frères Ahansal, Lahcen et Mohamed. En effet, les deux compères, qui évoluent dans un milieu qu’ils connaissent parfaitement bien, font une véritable razzia dans le Marathon des Sables. Natifs de la région, pas besoin, donc, de se demander à quoi peuvent-ils bien carburer.  
Pour cette 20e édition, Lahcen, septuple vainqueur de l’épreuve, partira à la chasse d’un titre de plus. S’étant adjugé la plus haute marche du podium en 1997, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003 et 2004, Lahcen avait trébuché en 1998 : est alors passé à côté du titre. Cependant, le trophée de l’édition-98 a bel et bien élu domicile dans la demeure des Ahansal, puisque c’est le frère cadet, Mohamed, qui avait remporté l’édition en question.
Depuis 1997, le Marathon des Sables, c’est une histoire de famille pour les Ahansal, qui traversent les étapes avec une aisance incroyable. Ces enfants du désert partent, ainsi, favoris pour cette édition. Côté assistance, une équipe médicale spécialisée en médecine sportive et tropicale sera du marathon, prête à intervenir en cas de besoin. Quant à l’encadrement, le 20e Marathon des Sables est riche sur le plan logistique et technique de 400 personnes, entre directeur de course, commissaires, contrôleurs, pisteurs, etc.  Le Marathon des Sables, c’est aussi des actions à caractère social qui gravitent autour de l’événement.
En effet, outre des dons de fournitures scolaires au profit de huit écoles, un projet d’adduction en eau de deux villages sera inauguré. Il est également à noter que l’écologie sera de la partie, à travers l’utilisation d’un camion incinérateur pour se débarrasser des déchets le long du parcours, histoire de ne pas porter atteinte à ce désert qui, depuis 1986, accueille ses amis marathoniens à bras ouverts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *