Culture

Exposition à la Galerie 38 Plongée dans l’univers fascinant de Fathiya Tahiri à Casablanca

© D.R

L’artiste Fathiya Tahiri revient à la Galerie 38 de Casablanca et dévoile jusqu’au 16 mars 2024 son solo show «Le songe d’une nuit d’hiver». En voici un aperçu !


Des portraits révélant les couches profondes des sentiments et des contradictions humaines ou des sculptures, déformées, évoquant des formes hybrides. Telles sont les œuvres que présente «Le songe d’une nuit d’hiver» de l’artiste Fathiya Tahiri à la Galerie 38 à Casablanca. Une exposition captivante qui nous plonge dans l’univers riche et singulier de cette artiste. «Elle nous entraîne dans des songes éveillés, où réalité et fantaisie se mêlent harmonieusement. Ses œuvres, qu’elles soient peintures ou sculptures, dévoilent un monde où le songe devient la matière même de contes et de légendes», indique la Galerie 38.

Et d’ajouter : «Son travail, bien que polymorphe et inclassable, s’inscrit dans la lignée de l’expressionnisme, un mouvement artistique qui privilégie la subjectivité et la déformation de la réalité pour susciter des réactions émotionnelles chez le spectateur. Fathiya Tahiri trouve une filiation particulière avec l’abstraction lyrique, caractérisée par une expression libre, intuitive et une exploration sensorielle intense». Il faut dire que ladite exposition présente une évolution marquante dans le travail de cette artiste, notamment avec sa récente incursion dans la figuration expressionniste.


A propos de l’artiste
Pour l’histoire, Fathiya Tahiri est née en 1959. Elle a ouvert son agence d’architecture à l’obtention de son diplôme de l’Ecole spéciale d’architecture à Paris en 1986. Dans ce cadre elle mène des projets d’envergure de différentes natures dans plusieurs villes du Maroc. Parallèlement, elle crée des meubles d’art qu’elle expose au théâtre Mohammed V à Rabat et à Casablanca en 1988. L’architecture c’est avant tout pour elle une exigence de rigueur, une utilisation optimale des volumes et des formes, une attention particulière portée aux matériaux, et à la composition, quel que soit le langage plastique et formel.

Le geste architectural pour elle est, au-delà de l’espace fonctionnel qui en découle, une créative, une œuvre, un équilibre, un tout. Il en est de même pour l’ensemble de ses réalisations et travaux artistiques : bijoux et sculptures, meubles et installations, peintures et compositions ; l’art sous toutes ses formes. En 2019, l’artiste est invitée à exposer ses œuvres à l’occasion de la plus grande exposition collective panafricaine itinérante «Prête-moi ton rêve», puis à la Biennale internationale d’art contemporain de Rabat pour sa 1ère édition «Un instant avant le Monde» ou encore à Genève «Espace Muraille Galerie d’Art». En juin 2023, elle expose au Musée d’art contemporain de Lisbonne «Plus que Bleu – un voyage par l’histoire de l’art du Maroc». En février 2024, c’est avec un solo show percutant que revient l’artiste à Casablanca à la Galerie 38.

Articles similaires

Culture

9ème Forum international d’architecture à Marrakech

Conférences et ateliers scientifiques au programme

Culture

Rajaa Achaoui expose ses œuvres à Rabat

La plasticienne Rajaa Achaoui exposera, du 19 au 29 avril à la...

Culture

24ème édition de FICAK: Deux films marocains en lice pour le prix «Ousmane Sembène»

13 longs métrages et 14 courts métrages seront en lice à la...

Culture

«Morocco Chess Week» : Pour promouvoir le jeu d’échecs dans toutes ses dimensions

L’événement prévoit l’organisation de deux nouveautés majeures

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus