Edito : Plus que six mois…

Edito : Plus que six mois…

Dans six mois, en juin 2021, la zone de libre-échange africaine, Zlecaf, va entrer en vigueur. Il ne faudrait évidemment pas s’attendre à ce que dès le lendemain, les échanges entre pays africains explosent.

Mais il est incontestable que cela apportera des opportunités pour les opérateurs économiques et les industriels du continent qui représentera dans quelques années un débouché de près d’un milliard de consommateurs.

Les entreprises marocaines, en particulier, pourraient disposer là d’un formidable marché, à condition de savoir d’abord bien s’y préparer pour ensuite bien l’approcher. Et pour cela, le secteur privé marocain pourrait s’appuyer sur la connaissance qu’ont déjà certains opérateurs du terrain en Afrique, notamment dans les secteurs de la banque et assurance, des télécoms, du BTP, du médicament, du transport, de la chimie, des nouvelles technologies, de l’agroalimentaire…

L’expertise de ces pionniers et éclaireurs sera d’une précieuse aide pour baliser le terrain sans oublier qu’ils ont déjà habitué les marchés dans lesquels ils opèrent au label «Maroc». Une approche groupée des marchés africains sera un passage forcé.

Cela dit, une bonne exploitation des opportunités de la Zleca dépendra aussi du niveau de préparation de l’administration marocaine dont le rôle d’accompagnement et de soutien sera central dans la réussite de la percée du secteur privé sur le continent. Et tout cela se prépare dès aujourd’hui…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *