High-Tech

«Innovations Workshops» : inwi met la lumière sur les objets connectés

© D.R

«Innovations Workshops» est l’appellation qu’a décidé de donner inwi à son nouveau programme de formation destiné aux journalistes.

Echelonné sur une période de 10 mois, le programme s’articule principalement autour de 6 ateliers animés par des experts en technologies de l’information et de la communication. Dispensé par Ouassim El Aroussi, directeur marketing B2B chez inwi, le premier atelier organisé jeudi à Casablanca, faisait un focus sur les objets connectés.

Nul ne peut nier que ces derniers ont véritablement envahi la vie quotidienne au point de devenir des gadgets incontournables desquels il serait difficile de se passer au futur. Autrement dit, c’est la tendance actuelle et future en matière de télécoms et de nouvelles technologies. Désormais, les objets connectés s’invitent dans tous les rayons de notre vie quotidienne. Santé, éducation, domotique, sécurité, musique, divertissement… l’Internet des objets n’est plus l’apanage des grandes entreprises ou des secteurs industriels de pointe. Les chiffres en sont la plus belle illustration. En 2020, les objets connectés représenteront 700 milliards de dollars de CA. On en dénombrerait aussi 150 milliards en 2025.
Par définition, un objet connecté représente l’extension d’Internet à des choses et des lieux du monde physique.

C’est dire la force que représentent ces outils dans le monde physique. Des équipements personnels ou domestiques, qui permettent de collecter et de remonter, souvent en temps réel, un ensemble très riche de données permettant d’alerter, analyser ou ajuster des comportements utilisateur (sport, sommeil, nutrition, etc.) ou le fonctionnement de l’objet lui-même (température, lumière, son, alarme, etc.).

Après le Web originel, le Web social (2.0), la connectivité des objets pourrait bien constituer l’ère du Web 3.0. Ceci étant, chaque élément connecté ouvrira une brèche et représentera une menace potentielle pour la sécurité des informations et des systèmes de l’entreprise. En effet, les informations produites par chaque objet ou machine vont potentiellement être partagées instantanément avec plusieurs autres machines ou entités.

La vigilance reste donc de mise.  Par ailleurs, les développeurs marocains contribuent, eux aussi, à enrichir le champ des objets connectés. Certains projets ont même été primés lors des inwi Days à l’instar de Zarbiyati, un tapis de prière intelligent qui reconnaît le sens de La Mecque, et Blassini, une application mobile qui permet aux automobilistes de trouver des places libres dans des garages ou des parkings privés à Casablanca.

Articles similaires

EconomieHigh-Tech

Gitex Africa : Western Digital dévoile le disque dur de bureau avec la plus grande capacité au monde

Western Digital, leader mondial des solutions de stockage de données, a présenté...

EconomieHigh-Tech

Innovation et protection de la propriété intellectuelle : Oppo publie son livre blanc

Oppo réaffirme son engagement envers l’innovation et la protection de la propriété...

EconomieHigh-Tech

Recherche et développement : Oracle renforce ses effectifs au Maroc

Oracle accélère le développement de technologies de pointe au Maroc.

EconomieHigh-Tech

D’après une étude menée par Kaspersky : Les appareils d’entreprises, cibles faciles des logiciels malveillants

Les attaques cybercriminelles cherchent constamment à se réinventer et prennent le plus...