La vague de chaleur «Chergui» qu’a connue le pays a occasionné des pertes pour l’aviculture marocaine.

La vague de chaleur «Chergui» qu’a connue le pays entre le 24 et le 26 juin 2011 a occasionné des pertes considérables pour l’aviculture marocaine. Selon la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc (FISA), les conséquences sont matérialisées par des mortalités au niveau des élevages de poulets de chair et des poules pondeuses essentiellement, ainsi que des chutes des performances zootechniques de production. Selon les informations recueillies par la FISA, les pertes au niveau national seraient en moyenne de l’ordre de 5 à 6% pour le poulet de chair en fin de cycle d’élevage et 5% pour la poule pondeuse. Les pertes financières sont en globalité de 71 millions DH dont 38,4 millions DH relatifs aux mortalités des volailles et 32,6 millions de DH liés aux chutes des performances de production.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *