100 millions de dirhams pour les PME

Le partenariat entre le Maroc et le Portugal vient de franchir une phase décisive. Mardi 19 décembre, une ligne de crédit d’un montant de 10 millions d’euros soit 100 millions de DH a été débloquée par le Portugal au profit des PME marocaines et portugaises. Elle vise surtout la promotion du développement des entreprises mixtes dans le domaine des exportations des biens et des services. Ouverte jusqu’à juillet 2003, cette ligne de crédit est gérée par la Caisse Générale des Dépôts au Portugal et par les banques marocaines BCM et la BMCI. Une réunion d’information a été organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie Luso-marocaine pour expliquer les modalités d’utilisation de cette ligne. Rappelons que l’accord de convention pour l’attribution de ces crédits a été signé lors de la dernière réunion présidée par les deux Premiers ministres du Portugal et du Maroc en mai dernier à Lisbonne. Selon les responsables portugais, le déblocage de cette ligne de crédits est un signal fort de la volonté de leur pays de renforcer davantage le partenariat économique bilatéral et de favoriser le rapprochement culturel. Aujourd’hui, cela ne fait aucun doute que le Maroc est un partenaire indispensable pour le Portugal. La coopération entre les deux pays passe par la consolidation des liens au niveau des petites et moyennes entreprises dans la mesure où elle constituent le tissu vital des économies des deux pays. Il reste que le partenariat entre les deux pays n’est pas à la hauteur des ambitions des pays. Plusieurs créneaux notamment dans le domaine du tourisme, de l’agriculture et de l’industrie sont à investir. Pour booster la coopération commerciale, la Chambre luso-marocaine de Lisbonne a organisé en novembre dernier en collaboration avec la Bourse Nationale de Sous-traitance et de Partenariat une rencontre à cet effet. Plusieurs entreprises portugaises représentant différents secteurs étaient au rendez-vous. Il s’agit entre autres d’AGROVIL spécialisée dans la fabrication des machines agricoles et industrielles, Resul opérant dans l’activité des équipements pour les industries de l’énergie, électricité et gaz, et la société BPI / dont l’activité principale porte sur l’appui bancaire et financier. Cette rencontre a permis au moins de faire le point sur les possibilités de coopération commerciale entre les deux pays. Ce genre d’initiative devra consolider les efforts déployés au niveau institutionnel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *