Créer un webcast facilement

Créer un webcast facilement

Les cameramans sont là. Parfois, ils seront équipés d’appareils photos dotés de fonctionnalités vidéo. D’autres fois, des caméscopes numériques plus professionnels seront disponibles. Les caméras enregistrent souvent des interventions de journalistes, politologues, historiens, acteurs de la société civile. On aimerait toutefois bien pourtant rediffuser l’événement sous forme de webcasts sur Internet afin qu’il puisse profiter à une audience encore plus large. La première chose à vérifier est le format d’enregistrement de la caméra ou de l’appareil-photo.
Les deux formats de prédilection sont l’AVI et le MPEG. Dans les deux cas, la création de webcasts est un jeu d’enfant. Demandez au cameraman de vous fournir le fichier fruit de son «shoot». Supposons que vous travailliez sur PC, ce qui est quand même le cas le plus courant. Un logiciel de montage qui fera l’affaire est Ulead Visual Studio 10 ou 11. En effet, ce logiciel permet de monter l’AVI, format d’enregistrement d’un appareil photo vidéo et le MPEG lorsqu’il s’agira de caméscope numérique. Lancez Ulead et importer le «shoot» brut sur la «Timeline». Vous pourrez à partir d’un logiciel de montage faire votre édition vidéo et même créer directement le fichier pour une diffusion web à partir de votre produit fini. Néanmoins, si vous travaillez sous Ulead, il est préférable d’utiliser un encodeur externe qui vous permettra un contrôle beaucoup plus fin. Disons que vous travailliez sous Ulead. Une bonne approche est de segmenter les différentes interventions afin que les internautes puissent visionner uniquement l’intervenant de leur choix. A partir du «shoot» brut importé sur la «Timeline», faites un «mark in mark out» centré sur le conférencier de votre choix. Vous pourrez avoir envie de rajouter un petit générique au début et à la fin de l’intervention du conférencier avec par exemple le nom de l’événement, la date, la fonction de l’intervenant. Pour ma part, je préfère les génériques en blanc sur fond noir.
Je les crée sous Powerpoint en inversant la couleur du fond et en sauvegardant comme une image fixe bmp ou jpeg. Ça donne de meilleurs résultats que les fonctionnalités d’origine de Ulead. Il suffit d’insérer ensuite les slides du générique comme image fixe sur la «Timeline» et d’en régler la durée. Une fois que vous avez fini votre montage, créez le fichier MPEG correspondant. Généralement, ça mouline un peu. A la fin, passez votre fichier MPEG dans un encodeur externe comme Windows Media Encoder 9. Il est gratuit et disponible sur le web. Au lancement de Windows Media Encoder, choisissez conversion de fichier. Vous n’avez alors qu’à choisir le fichier à convertir en WMV dans le fichier source qui sera votre fichier MPEG. Dans le fichier de sortie, mettez le chemin d’enregistrement du fichier compressé. En effet, pour diffuser sur Internet, vous avez besoin de compresser la vidéo car les bandes passantes Internet sont encore faibles en général ce qui limite le débit des vidéos pour un visionnement en téléchargement progressif. Pour les paramètres d’encodage à choisir sous Windows Media Encoder, les meilleurs paramètres sont les suivants : multiple bit rates video et mutiple bit rates audio, puis 282 kbps pour le débit, 320*240 pour la résolution, 29.97 images-seconde pour le «frame rate». Avec ces paramètres là, si vous hébergez vos vidéos sur blogger, vous pourrez mettre des interventions d’une quarantaine de minutes (47 pour être exact), ce qui est quand même très bien.
Blogger impose en effet une limitation à la taille des fichiers. Si vous hébergez vos vidéos sur un site en flash, transcodez les du WMV vers le FLV à l’aide de Adobe Video Encoder. Voilà, vous savez créer des webcasts.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *