Fès : Al Quaraouiyine devient plus accessible

Carrefour du savoir, la bibliothèque Al Quaraouiyine élargit ses activités. En effet, un club culturel ouvrira bientôt ses portes au niveau de la bibliothèque. Les matériaux utilisés dans la fabrication des manuscrits y seront ainsi exposés de façon permanente. «C’est un nouveau concept des fonctions de la bibliothèque, elle ne serait plus réduite à un simple lieu de lecture», nous explique Hassan Harnane, conservateur de la bibliothèque.
En outre, Un site web a été également conçu pour mettre en ligne les différentes œuvres de la bibliothèque. Chaque manuscrit a ainsi été doté d’une fiche technique et de 24 liens électroniques. Selon le conservateur, le site sera mis en ligne en septembre prochain. D’autre part, un CD-ROM, où le sommaire de toutes les œuvres conservées à la bibliothèque Al Quaraouiyine a été minutieusement enregistré, vient d’être achevé. Pour le directeur de la Direction culturelle de Fès, Hassan Harnane, «cette bibliothèque n’a jamais cessé d’être sujette à des travaux de rénovation et d’extension.
Au fil des ans, Al Quaraouiyine a toujours profité de la sollicitude des Sultans et d’autres notables et ouléma». Fondée par les Mérinides au 14ème siècle, ce fut d’abord la mosquée qui abritait la bibliothèque. Puis, à l’époque de Ahmed Al Mansour Addahbi, un nouveau pavillon fut construit, encore plus grand que le précédent, toujours au sein de la même mosquée. A cette époque, ce sont les fonds du Sultan qui constituaient la majeure partie de la bibliothèque. Les Souverains alaouites ont manifesté à leur tour leur attachement à la bibliothèque. C’est ainsi que le SM le Roi Mohammed V a ordonné la construction d’une nouvelle bâtisse pour abriter la salle de lecture, cette fois-ci à l’extérieur de la mosquée.
Ainsi, et à partir de 1944, les non musulmans pouvaient accéder à la bibliothèque. Feu Sa Majesté Mohammed V a veillé au transfert des ouvrages offerts par les Sultans alaouites, notamment, ceux de Moulay Rachid, Moulay Abdallah Ben Ismaïl et Moulay Slimane, dont les livres copiés ont été légués à la bibliothèque en Tahbis.
Mais c’est avec Feu Hassan II et sous l’égide de l’Unesco que cette institution a connu sa rénovation significative.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *