Oriental : Équipement de 7000 classes en chauffage

Oriental : Équipement de 7000 classes en chauffage

Deux mille nouvelles salles d’étude seront équipées en chauffage à poêle d’ici le mois de janvier et ce pour répondre à une attente qui se fait de plus en plus sentir au niveau des établissements scolaires de l’Oriental. Avec la généralisation de ces poêles qui consomment de l’anthracite, le nombre de classes équipées en chauffage atteindra 7000 au lieu de 5000. Les vagues de froid qui frappent les hauts plateaux et les régions isolées handicapent surtout les élèves du primaire qui n’arrivent pas à poursuivre leurs cours dans des conditions normales. Plusieurs enseignants et parents ont déjà avisé leurs délégations respectives sur l’état défectueux de certaines  installations ou l’inadaptation du matériel aux températures rigoureuses de l’hiver. Les nouveaux poêles coûtent 800 DH l’unité et consomment trois kilogrammes d’anthracite par jour. Les frais d’installation ainsi que l’achat de l’anthracite seront assurés par l’Académie de l’Oriental. «Le développement de nouvelles technologies en chauffage et la hausse constante du coût des sources d’énergie conventionnelles sont derrière le choix  des poêles à l’anthracite qui ont l’avantage d’être une solution écologique, économique et  pratique», rapporte t-on auprès des services  concernés de l’académie de l’Oriental. Et c’est pour  s’enquérir de l’état d’avancement de la mise en œuvre de ce  programme d’envergure qu’Ahmed Akhchichine, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, vient d’effectuer une visite d’inspection à certaines écoles de l’Oriental pour voir sur place l’état d’avancement  du programme de mise à niveau des écoles. Une visite d’inspection, mais aussi  pour apporter le soutien nécessaire à une opération qui trébuche dans certaines régions. Plusieurs écoles attendent encore à être équipées pour qu’elles puissent travailler dans de bonnes conditions.
La réunion de travail tenue à Bouarfa avec le directeur de l’Académie de l’Oriental et les délégués de Figuig, Oujda, Taourirt, Jerrada, Berkane et Nador a notamment focalisé sur les actions entreprises pour atténuer les effets négatifs causés par les perturbations climatiques qui ont sensiblement affecté, ces derniers temps, les familles démunies et les élèves dans les écoles primaires et rurales. Des absences collectives ont été enregistrées alors que d’autres élèves n’arrivent pas à  poursuivre  leurs cours. «Assurer les bonnes conditions de travail  au sein des classes qui souffrent du froid  n’est pas un confort mais une nécessité qui s’inscrit dans notre quête de performance», a martelé Ahmed Akhchichine  lors de cette réunion. De son côté, Mohammed Benayade, directeur de l’Académie de l’Oriental, a  rappelé les mesures d’urgences entreprises pour améliorer le cadre de vie dans ces écoles et spécialement les établissements qui ont souffert des aléas climatiques en les réhabilitant et en les équipant en infrastructures de base: eau potable, électricité, sanitaire, chauffage. «La classe en tant qu’espace du savoir ne cesse de bénéficier d’équipements spécifiques pour faciliter l’apprentissage. Le recours au chauffage pour assurer un climat ambiant fait partie des outils qui facilitent cet apprentissage», a expliqué le directeur de l’Académie de l’Oriental à ALM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *