Le 11 septembre se prépare au Maroc

Le 11 septembre se prépare au Maroc

Les attentats du 11 septembre 2001 continuent à faire couler beaucoup d’encre. L’écrivain américain Cyrus Nowrasteh s’est intéressé à cette affaire et a écrit le scénario de « Path to 9/11 » (Le chemin vers le 11 septembre.) Le réalisateur David L. Cuningham a adapté ce scénario à la télévision et en a fait une mini-série qui sera diffusée à partir du 11 septembre sur la chaîne ABC. Le choix de cette date n’est pas fortuit : elle coïncide avec la célébration du cinquième anniversaire des tristement célèbres attentats contre le World Trade Center.
Autre fait d’importance, cette série a été tournée, en partie, au Maroc et des figurants marocains y ont joué.
Entre septembre 2005 et janvier 2006, l’équipe de la mini-série s’est, en effet,  rendue à Tanger et à Ouarzazate pour filmer quelques scènes. Selon une source du studio «Atlas» de Ouarzazate, ville où se déroule la majorité des tournages étrangers , «près de 200 figurants nationaux ont été sélectionnés après un casting rigoureux». Ils ont été habillés de guenilles pour interpréter le rôle d’Afghans de la bande à Ben Laden et ont joué aux côtés des acteurs Michael Benyaer, Shirley Douglas, Donnie Whalberg et Patricia Heaton. 
L’histoire de la série, précise-t-on de source informée, revient sur les évènements du 11 septembre 2001 en établissant un parallèle entre eux et les attentats de février 1993.
Pour raconter ces deux histoires, le scénariste s’est basé sur le rapport d’une commission du FBI traitant des attentats commis au parking du World Trade Center en 1993 par le Pakistanais Ramzi Youssef et relatant ceux du 11septembre 2001 imputés à Ben Laden.  `
Cyrus Nowrasteh dresse le portrait des auteurs de ces actes en tenant compte du fameux rapport du FBI. A travers ces deux attentats, le scénariste remonte la piste de leurs auteurs.
A son retour vers les Etats-Unis, l’acteur Donnie Wahlberg a déclaré dans un entretien au “Los Angeles Daily News“, avoir été agréablement surpris par le climat de tolérance qui règne au Maroc. «La meilleure chose qui m’est arrivée est de travailler avec le peuple musulman», a-t-il souligné. 
Wahlberg, qui campe le rôle d’un agent de la CIA, indique que  »la  camaraderie, l’amitié et les liens qui se sont tissés entre l’équipe américaine et les Marocains qui travaillaient dans le tournage étaient très puissants et  très beaux ». «Lorsque j’étais au Maroc, je me suis senti adopté. J’essayais  d’apprendre et de parler l’arabe autant que possible et les gens étaient  touchés de voir un Américain respecter tant leur culture», raconte t-il. Mais malgré ces propos élogieux, tout laisse à croire que le staff de cette mini-série ressentait une certaine crainte.
Notre source au studio Atlas nous a précisé que les documents qui ont été délivrés à la production marocaine ne mentionnaient pas le titre de cette série. «Ils avaient peut-être peur de certaines hostilités»,  déclare-t-elle. Ce qui explique le mystère qui a entouré le tournage de cette mini-série.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *