Lafarge revalorise ses titres

Vendredi 21 décembre, le marché de blocs a connu une opération « aller-retour » d’un paquet de 10.000 titres Lafarge (1.131DH).« Ce sont des opérations courantes durant chaque fin d’année. Elles ont pour but principal la revalorisation des titres », souligne un analyste du CFG (Casablanca Finance Groupe). Lafarge Ciment conforte ainsi ses avancées sur le marché. Pour 2001, le chiffre d’affaires a enregistré 923,3 millions de DH, soit une croissance de 15,5 %. Selon les analystes de Wafa Bourse, les réalisations de Lafarge Ciment sont conformes aux prévisions tant en termes de performances techniques que de résultats financiers. Elles ont ainsi profité de l’amélioration des coûts de production ainsi que de l’amélioration du résultat financier grâce aux revenus des placements. Le résultat net de l’entreprise a marqué une augmentation marquée de 33,9 % à 205,9 millions de DH. Cette évolution s’explique principalement par la croissance du tonnage vendu et du prix de vente (+20 DH/t en moyenne). Le groupe s’est fixé aussi comme objectif d’améliorer le mode de fonctionnement de la société pour avoir une meilleure efficacité, de poursuivre la création de valeur pour ses actionnaires. Sans oublier son programme ambitieux qui tourne autour de développement des compétences et de responsabilité du personnel. Par ailleurs , l’entreprise à engagé 840 millions de DH d’investissements industriels sur la période allant de 1997 à 2000. De même, les efforts engagés par l’entreprise dans les autres matériaux de constructions (béton et granulats) commencent à porter ses fruits concernant l’image de Lafarge Béton. D’autre part, la société adopte une politique de distribution généreuse, le niveau de rendement ayant progressé de 25 % l’année dernière même s’il reste inférieur de 34,5 % par rapport à la moyenne du secteur cimentier. En termes de perspectives, les analystes de Wafa Bourse tablent sur une croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires de l’ordre de 7 % pour 2002. Les analystes prévoient une bonne croissance dans le secteur du bâtiment et des travaux publics estimés selon la même source à 8 % .

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *