Des élections syndicales à l’aide des NTIC

Des élections syndicales à l’aide des NTIC

Aujourd’hui, le téléphone portable est devenu presque une extension du corps de l’individu dans la société. Dans les entreprises, tout le monde a un appareil téléphonique mobile. De ce fait, il est possible d’organiser des élections syndicales entièrement sur les téléphones portables des employés. Ceci a l’avantage de simplifier l’organisation des élections. Il ne vous faudra pas mobiliser tout le monde en un même endroit. Les employés pourront voter tranquillement depuis leur téléphone, ce qui ne leur prendra presque pas de temps, et ils n’auront même pas besoin de quitter leur poste. C’est un dispositif efficace qui permet de gagner du temps mais demande cependant une certaine dose de technicité. Le dispositif à employer est relativement simple. Il s’agit d’un téléphone, muni d’une puce d’un opérateur de télécommunications, ce téléphone étant relié à un ordinateur à l’aide d’un câble. Sur l’ordinateur est installé un logiciel de vote. Voyons voir quelles doivent être les fonctionnalités de ce logiciel de vote. Tout d’abord, il doit être capable de réaliser à l’aide du dispositif précédemment décrit une passerelle SMS capable d’envoyer et de recevoir des SMS. La fonctionnalité d’envoi sert à envoyer aux employés les instructions de vote. Par exemple, ce pourra être le message suivant : «les élections syndicales auront lieu le 20 mars 2010 entre 8h00 et 19h00. Pour voter UMT (Union marocaine du travail), envoyer 1, UGTM envoyer 2, UNTM envoyer3, CDT envoyer 4». La fonctionnalité de réception sert bien entendu à recevoir les votes des employés. D’autres fonctionnalités du logiciel de vote sont essentielles. Il doit permettre de saisir une base de données des numéros de téléphones des personnes autorisées à voter. Chaque numéro de la base de données sera saisi lors de l’inscription de chaque employé au vote. L’application doit permettre également de définir les réponses possibles. Par exemple l’ensemble {1, 2, 3, 4, *). *signifiant soit un vote blanc, soit une réponse invalide qui n’est ni 1, ni 2, ni 3, ni 4. Une fonctionnalité très importante est la limitation du nombre de votes par personne à un. Ceci empêchera une même personne de voter deux fois. Le logiciel permet également d’afficher les statistiques de vote à l’issue de la période de vote et de générer un rapport de vote à bulletin secret. Autrement dit, les votes de chaque personne inscrite doivent être comptabilisés mais l’identité de la personne, c’est-à-dire son numéro de téléphone portable, doit être masquée. Une fois que vous êtes en possession d’un tel logiciel, voici comment procéder : commencer par inscrire tout les employés au vote. Une base de données comportant Nom, Prénom, email, numéro de téléphone est constituée lors de l’inscription. Vous définissez ensuite les valeurs possibles de vote en fonction du nombre de syndicats présents. Vous limitez le nombre de vote à un. Vous inscrivez les personnes autorisées à voter dans le logiciel. Le téléphone de la passerelle n’est allumé que pendant la période de vote sauf si le logiciel comporte une fonctionnalité qui rejette le vote en dehors d’une période définie. Avant de lancer les votes, la base de données des emails des employés est communiquée à tous les syndicats pour leur permettre de faire de l’emailing à destination des employés sur leurs programmes pour que les votes des employés soient effectués en connaissance de cause. Il est possible d’afficher les statistiques de vote en temps réel ou uniquement à la fin des votes. Et voilà, le syndicalisme est passé à autre chose que l’urne et le papier.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *