Agadir : «Moussanada IT Agro» en débat

Les structures d’appui à l’amélioration de la compétitivité des entreprises marocaines ne cessent de se développer et sur différents secteurs. La rencontre organisée dans la ville d’Agadir, en conjointe collaboration entre le ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies et l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME) en partenariat avec le Réseau régional pour la modernisation des entreprises, entre dans le cadre des efforts consentis pour assurer cette promotion des entreprises nationales. Notons que ce programme d’appui «Moussanada IT Agro» est spécialement dédié aux PME du secteur agroalimentaire. Contexte économique oblige, le Maroc s’est inscrit dans une démarche de promotion de l’utilisation des technologies de l’information (TI) en adoptant le plan Maroc Numeric 2013. Un engagement qui s’est fortifié par la mise en place de plusieurs dispositifs d’appui afin d’accélérer l’usage des technologies de l’information par la PME. Objectif: améliorer leur productivité à travers l’accès à une offre adaptée de systèmes d’information métiers. Ainsi, le secteur de l’agroalimentaire est l’un des secteurs largement visés dans ce programme via une offre adaptée Moussanada IT Agro». «Mais comment les PME nationales peuvent-elles bénéficier de ce programme? Et en quoi consiste Moussanada IT Agro?», se demandent les chefs d’entreprises du secteur agroalimentaire présents lors de cette rencontre. Les réponses n’ont pas tardé à venir. En effet, plusieurs présentations portant sur la naissance du programme «Moussanada» et son adaptation pour chaque secteur ont longuement été exposées et débattues avant de donner amples informations sur «Moussanada IT Agro». Cependant, il est à retenir que les PME désireuses de se joindre à ce programme doivent répondre à certains critères d’éligibilité dont on note entre autres le fait de devoir avoir un chiffre d’affaires annuel hors taxes inférieur ou égal à 175 millions DH (critère correspondant au dernier exercice clos), la transparence aussi bien vis-à-vis de l’administration fiscale que de la CNSS. Ainsi, pour bénéficier de ce programme, les chefs d’entreprises doivent manifester leur intérêt auprès de l’ANPME. Notons que celle-ci prend en charge à hauteur de 60% le coût de la solution de gestion intégrée quand l’entreprise répond aux critères d’éligibilité et de sélection des dossiers. Certes, ce programme donne une grande occasion aux PME nationales d’intégrer le dispositif informatique dans leur promotion sur le marché et l’ANPME ne cesse de multiplier les rencontres au niveau des régions et des villes du Royaume, toutefois l’adhésion des chefs d’entreprises est aujourd’hui plus obligatoire que jamais.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *