Football : Le GNFE réclame son dû

Football : Le GNFE réclame son dû

Une saison est passée et le Groupement national de Football d’Elite attend toujours ses arriérés vis-à-vis de la Marocaine des Jeux et des Sports, estimés à 2 millions de DH. Des arriérés qui se rapportent au contrat de publicité qui lie le GNF à la société marocaine. «Des ressources à part et qui n’ont rien avoir avec le fonds national du développement du sport», explique une source proche de la Fédération royale marocaine de Football, sous couvert de l’anonymat. Plus encore, selon le rapport financier du groupement, la Marocaine des Jeux et des sports doit aux clubs du GNFE la somme de 2,8 millions de DH et qui remonte aux deux saisons 2000-2001 et 2001-2002. Il ressort du même rapport que, durant les quatre dernière saisons, la Marocaine des Jeux et des Sports avait versé la somme d’un million de DH, pendant la première année, avant d’atteindre 2 millions de DH durant les trois dernières années.
Les ressources en provenance de la Marocaine des Jeux et des sports représentent 13 % des recettes du groupement. Pourcentage jugé insuffisant pour tirer vers le haut le niveau du football national. C’est ainsi que lors de la dernière réunion du Groupement national du Football d’Elite, les différents membres ont abordé la question de la révision du contrat qui lie le GNFE à la société marocaine. Et les arguments ne manquent pas. Selon le GNFE, si ladite société gagne de l’argent fou, c’est grâce aux clubs. Mais ces derniers ne tirent pas assez profit de cette manne puisque tout est centralisé au niveau du secrétariat de la Jeunesse et des Sports chargé de la répartir sur les différentes fédérations à travers ce qu’on appelle le Fond national du développement du sport.
Le GNFE n’est pas le premier à monter au créneau pour évoquer ce problème. Il y a quelques années, le Kawkab de Marrakech avait dénoncé la manière avec laquelle était réparti le gâteau, estimant qu’il était lésé du fait qu’il ne percevait aucun soutien financier. Le KACM est allé même plus loin en menaçant de supprimer son nom de la grille des jeux. À souligner que le Fond national du développement du sport est alimenté essentiellement par la société Marocaine des Jeux et les dotations budgétaires. D’après le projet de loi des Finances 2004, le montant global des versements effectués par ladite société au profit du Fonds au cours de la période 2001-2003, a atteint 159,6 millions de DH.
Ces versements ont été revus à la hausse au cours des trois dernières années, soit 46,4 Millions de DH en 2001, 53,6 millions de DH en 2002, avant d’atteindre 59,6 millions de DH en 2003. De l’argent destiné, notamment, à la couverture des programmes d’action des fédérations sportives nationales pour leur permettre d’assurer la préparation des élites sportives nationales, et d’allouer au Comité national olympique marocain les moyens nécessaires pour assurer la couverture des frais de participation des équipes nationales. Là aussi la répartition du gâteau a fait beaucoup de bruit.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *