Saisissons notre chance !

Saisissons notre chance !

Unanimement notre pays a été salué pour sa réactivité et sa gestion de la pandémie et reconnaissons que le peuple marocain -avec bien sûr nos manques et nos points faibles- a été à la hauteur.

Et si nous tenions là l’opportunité de tirer notre épingle du jeu ?
Dieu merci – et inchallah que cela dure- nous réussissons à traverser cette cruelle épreuve sans trop de souffrances, même si bien évidemment 200 de nos compatriotes y ont laissé la vie, auxquels nous devons mémoire et deuil, mais il nous faut maintenant faire en sorte qu’à la crise sanitaire ne succède pas une crise sociale et ce sera là aussi un dur combat.
Pourtant, essayons de voir les choses sous un angle positif et combatif, ne tenons-nous pas là une opportunité de développer le «Made in Maroc» et d’être un pont entre l’Europe et l’Afrique ?
Unanimement notre pays a été salué pour sa réactivité et sa gestion de la pandémie et reconnaissons que le peuple marocain -avec bien sûr nos manques et nos points faibles- a été à la hauteur.
Chacun à sa mesure nous avons contribué à gérer la situation : l’élan de solidarité est magnifique, le respect des mesures de prévention de la propagation du virus est majoritairement suivi, la capacité de réaction et d’adaptation de notre société s’est révélée, nous avons su réquisitionner les stocks de chloroquine au bon moment, très vite masques et gel ont été mis à disposition, nous avons réussi à construire des hôpitaux de campagne en un temps record et à mettre en place des filets de sécurité pour les populations les plus fragiles, les plus précaires…
Bien sûr cette pandémie suivie du confinement a mis à jour – de façon encore plus criante- les failles de notre société, en particulier ces milliers de personnes dépendantes de l’informel, bien sûr nos limites sont apparues de façon crue : l’éducation, le civisme, la faiblesse de notre encadrement politique… mais nous sommes en mesure, au sortir de la crise, de relever le défi du changement et du progrès.
Aujourd’hui les risques de crise sociale sont réels, nul ne le cache : risque d’exode rural, risque de chômage exponentiel, risque d’exclusion accru de toute une partie de notre population, danger de marginalisation et de perte d’espoir de nombre de nos jeunes… l’état des lieux est là devant nos yeux, mais le pire n’est pas sûr et au contraire un nombre réel d’opportunités, de débouchés, de nouveau positionnement se manifeste, nous le devons à notre Roi qui en interne et à l’international a «assuré» de main de maître et nous a mis dans les starting-blocks.
À nos ministres, à nos chefs d’entreprises, à nos économistes, nos diplomates… de relever le gant, notre pays le mérite, les Marocain(e)s le méritent, la «chance» est à portée de main, saisissons-la, elle est unique !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *