Art vidéo : Exposition en son et en images

Art vidéo : Exposition en son et en images

Le concept Interactions a été créé en 2006 par Attijariwafa bank. Il s’agit d’un cycle d’ateliers de création contemporaine reliée aux nouveaux médias s’adressant à de jeunes artistes. L’objectif est de leur permettre de se former à de nouvelles écritures plastiques et/ou chorégraphiques, ateliers, vidéo, création sonore et multimédia, infographie, interactivité, images temps réel, informatique et Internet entrent en interaction avec les arts plastiques, les arts de la scène, les performances et les installations pour une création pluridisciplinaire. Une réalisation scénique ou une exposition, à l’espace Actua, sont réalisées à la fin du stage, puis programmées en tournée l’année suivante.
Pour sa 3ème version, Interactions propose l’exposition «Sensible map, de la géographie urbaine aux lieux du silence», réalisée par dix jeunes artistes sélectionnés suite à l’appel à candidature Interactions3, lancé en janvier 2008 et dont la formation a été assurée par le studio Azzurro (centre d’expérimentation artistique et de production vidéo). La sélection a été confiée à un jury composé de Rim Laâbi, artiste plasticienne, Majid Seddati, directeur artistique du Festival des arts visuels et nouveaux médias, Casablanca, Imad Mansour, plasticien et vidéaste et Ghitha Triki, directrice de la fondation Actua. L’exposition est une véritable plongée dans l’univers virtuel d’un environnement vidéo interactif sollicitant la participation active du public. La caractéristique principale de cette exposition se traduit par une projection en sons et images sur les habitants de Casablanca, leurs traditions et leurs mémoires, aboutissant au dessin final d’une «carte géographique de l’invisible» de la ville, brodée autour des regards échangés, des expériences et des sentiments de ses citoyens. Il s’agit particulièrement d’une projection accueillant un flux de personnes qui déambulent tranquillement dans un contexte architectural typiquement marocain. Le visiteur aura la possibilité d’interrompre un passant avec un simple geste de la main. Interpellé, le personnage s’adressera au visiteur en lui racontant une brève histoire, un air chanté, un souvenir. Suite à cette interaction, le personnage continuera son chemin, immergé dans le flux des passants.
En collaboration avec le collectif Irisson (Centre des arts visuels, électroniques et du multimédia), et en marge de l’exposition «Sensible map», Attijariwafa bank organisera un colloque sur l’art contemporain et les nouveaux médias et ce, du 24 au 25 avril. Il s’agit d’une scène d’échange offerte aux jeunes artistes marocains et à tous les acteurs culturels concernés par la production, la réception et la circulation de l’art contemporain au Maroc. C’est l’occasion d’approcher les nouvelles formes où se rencontrent l’expérience artistique marocaine et l’expérience étrangère.
Pour mieux comprendre les enjeux actuels de l’art, le colloque invite des directeurs de centres d’art, chercheurs universitaires émérites, plasticiens, artistes vidéo pionniers, critiques d’art, designers sonores, web artistes, du Maroc, de France, de Belgique et du Canada. Les deux événements, colloque et exposition, se fixent comme objectifs non seulement d’offrir des créations innovantes de jeunes créateurs, mais aussi d’initier une démarche pédagogique afin de décloisonner les frontières entre l’art et le public, d’ouvrir des pistes de réflexion et de provoquer un débat fructueux entre les décideurs culturels, et autres intervenants (académiciens, artistes, critiques d’art…) et acteurs œuvrant dans le champ artistique national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *