Le Crédit Agricole fait revivre l’art pastoral

Les amateurs de l’art pastoral ont été au rendez-vous pour découvrir l’exposition collective de trois artistes peintres, qui s’est poursuivie jusqu’au 6 mars à l’espace du siège du crédit Agricole à Rabat. Faire revivre cet art est le même objectif de ces trois artistes : Mustapha Ghazlani, El Imam Djimi et Saïd Qodaid. Chacun de ces artistes a choisi un thème pour son exposition, reproduisant dans son œuvre la nature dans toute sa splendeur. Pour son exposition, Mustapha Ghazlani a choisi de présenter un travail autour du coq et plus précisément le coq de Zaidi. «Le thème sémantique repris n’est pas lié à la physiologie de l’oiseau, mais plutôt à son implication culturelle», explique l’artiste. Le coq Ziadi est détenteur de secrets et chaque partie spécifique dominante de son corps, ses yeux, ses pattes, ses couleurs, ses plumes, son sang.., a une fonction culturelle que l’artiste met en exergue. Le deuxième espace est dédié aux gravures rupestres produites par l’artiste Al Imam Djimi qui a choisi comme thème «Impressions rupestres».
Al Imam Djimi est un artiste dont l’œuvre est entièrement engagée dans une approche originale de l’être dans son rapport avec son environnement spatial et temporel. Cet homme origine du Sahara voit dans le sable ce que d’autres ne peuvent déceler. Ces trésors de l’humanité sont, ainsi, fidèlement retransmis par lui à travers des œuvres picturales inédites. «Nous possédons un énorme héritage en patrimoine rupestre qui risque de disparaître si nous ne faisons rien pour le sauvegarder. A travers cette exposition dédiée à cette richesse, je mène une campagne de sensibilisation pour porter secours à tout ce legs ancestral menacé par la destruction et le pillage», a souligné l’artiste. Natif d’Agadir, El Imam Djimi est professeur d’éducation plastique et ariste-peintre confirmé, ayant un riche palmarès en expositions collectives et d’autres individuelles. En ce qui concerne le dernier espace, il est consacré à l’exposition de l’artiste-peintre Saïd Qodaid. «Lyrismes de l’art pastoral moderne», est le thème de son exposition. Ces toiles nous dévoilent des aspects esthétiques de la nature rurale à travers ses habitants, ses traditions et coutumes vestimentaires. «Saïd Qodaid est résolument tourné vers la figuration des scènes d’un Maroc non occidentalisé. Cette obsession du Maroc est la marque patente de son art. Ce Maroc là n’est pas le mien, je ne m’y reconnais pas, et peu de citadins des grandes villes pourront y reconnaître leur décor quotidien», peut-on lire dans une note d’information de l’exposition. Saïd Qodaid est né à Rabat en 1965 et lauréat de l’Ecole nationale des beaux-arts de Tétouan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *