Paris, capitale de la Haute Couture

Les plus belles collections de Printemps-Eté 2005 défilent et ce depuis hier matin à Paris. Cette saison s’annonce très haut même si le nombre de griffes est de plus en plus restreint. Le calendrier officiel accueille huit maisons parisiennes dont Chanel, Dior, Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier. Deux maisons étrangères complètent le programme – Valentino et pour la première fois Giorgio Armani – ainsi que six membres invités.
Givenchy, toujours à la recherche d’un directeur artistique pour la ligne femme, promet de revenir en juillet. Emanuel Ungaro pourrait aussi réapparaître à la même date avec un projet de semi-couture. Balmain et Torrente ont été rayés de la liste des maisons de haute couture. Hanae Mori a pris sa retraite en juillet. Alors que 2005 marque l’année du centenaire de la naissance de Christian Dior, la maison de couture affichait vendredi matin une belle santé avec la publication de son chiffre d’affaires 2004 en hausse de près de 14% à 595 millions d’euros et un résultat opérationnel provisoire de 50 millions d’euros, en hausse de 25%. Mais Dior, dont le défilé a eu lieu lundi, tout comme Chanel, qui ne publie jamais de chiffres, font figure d’exceptions par leur image et leur longévité.
Le groupe Jean-Paul Gaultier, à l’histoire plus récente et au succès incontestable, a dû licencier trente personnes (sur 175) pour préserver son avenir, tandis que la maison Christian Lacroix (groupe LVMH) est en train d’être vendue pour cause de rentabilité insuffisante.
Enfin, Versace, autre maison italienne intégrée dans le calendrier parisien, ne défile pas pour la deuxième saison consécutive pour des raisons économiques et de réorganisation interne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *