Trois voleuses à l’arraché mises hors d’état de nuire

Trois voleuses à l’arraché mises hors d’état de nuire

Seulement, à mi-chemin, il lui arrive ce qu’elle n’a jamais imaginé : en pleine rue, deux jeunes filles qui venaient du sens contraire lui coupent le chemin. Faisant semblant de lui demander une information, elles lui arrachent son sac à main avant de passer en courant à l’autre côté du boulevard et monter à bord d’une voiture de couleur noire qui démarre à toute allure.

Un policier témoin de la scène de la fuite alerte la salle de trafic de la PJ de Kenitra. Rapidement, tous les services de la police de la ville se mobilisent et bouchent toutes les issues. Pas moins de deux heures plus tard la voiture noire a été localisée.

Une course-poursuite s’engage. Enfin, la voiture noire s’arrête. Les policiers descendent des fourgons pour arrêter le chauffeur de la voiture noire et trois jeunes filles dont les deux qui avaient arraché le sac à main de la dernière victime. A l’intérieur de la voiture, les policiers saisissent sept smartphones qui seront décodés ensuite par les éléments de la police technique.

Les sept victimes propriétaires des téléphones ont été identifiées et convoquées. Répondant à la convocation, elles arrivent. En regardant les trois jeunes filles, elles affirment qu’elles sont bel et bien leurs agresseurs.

Soumises aux interrogatoires, les trois jeunes filles avouent que leurs victimes étaient dans la majorité des femmes. Le chauffeur les attendait dans la voiture à bord de laquelle elles montent rapidement avant d’être remarquées. Les trois jeunes filles ont avoué avoir commis une vingtaine d’agressions de la même manière. Elles ont ajouté aux enquêteurs qu’elles opéraient à Rabat, Kenitra, Salé et Sidi Taybi.  

Les trois jeunes filles et leur complice ont été traduits devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Kenitra poursuivis pour constitution d’une association de malfaiteurs et vols qualifiés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *