Beni Mellal : des mesures pour lutter contre l’immigration irrégulière

Beni Mellal : des mesures pour lutter contre l’immigration irrégulière

Sous le thème «Sensibiliser les jeunes et leurs familles aux dangers de l’immigration clandestine et aux avantages de la scolarisation», l’Association Emergence et la section du Croissant-Rouge marocain de Beni Mellal ont organisé, en collaboration avec l’Association marocaine de solidarité et de développement (AMSED) et l’ONG espagnole Mouvement pour la paix, le désarmement et la liberté (MPDL), une journée de sensibilisation, mercredi 4 août à Beni Mellal, sur les risques de l’immigration et les avantages de la scolarisation. Lors de cette rencontre, Mohammed El Bahri, coordinateur régional des urgences et du secourisme au Croissant-Rouge marocain, a présenté les risques de l’immigration irrégulière dans les régions de Fquih Ben Salah, Khouribga, etc. «L’immigration clandestine est un fléau social qui est à l’origine de la disparition d’un grand nombre de jeunes qui rêvent de fouler la terre de l’Eldorado. Nous sommes tenus de travailler en concertation pour organiser des campagnes de sensibilisation au profit de ces jeunes. Pour sa part, le ministère de l’Education nationale doit intégrer le thème de l’immigration dans les programmes scolaires», a ajouté M. El Bahri. Pour sa part, Ilham Assila, représentante de la Maison des MRE (Dar Al Mouhajir) à Beni Mellal, a présenté les réalisations de la Maison des MRE depuis le 14 juillet 2009 jusqu’au 30 juin 2010. Dans son intervention, Mme Assila a mis l’accent sur deux axes à savoir les motifs et les attributions de Dar El Mouhajir et sur ses réalisations. Concernant la lutte contre l’immigration clandestine, elle a ajouté que la sensibilisation des jeunes et leurs familles est l’une des solutions qui puisse réaliser les résultats escomptés. Et de souligner qu’ «au niveau administratif, notamment l’accueil, l’orientation et la sensibilisation, la Maison des MRE de Beni Mellal a accueilli, depuis son inauguration, du 14 juillet 2009 au 30 juillet 2010, 1400 personnes, soit 800 personnes en 2009 et 600 personnes en 2010. Sur le plan social, la Maison a accueilli plus de 300 femmes pour écouter directement les problèmes de la femme résidente à l’étranger, soit plus de 160 femmes en 2009 et plus de 140 en 2010». Par ailleurs, Brahim Dahbani, coordinateur du projet de la lutte contre l’immigration dans l’Association Emergence, a déclaré que «ce projet pilote, financé par la coopération espagnole, entre dans le cadre d’un programme de co-développement et de renforcement de la coopération entre les Associations marocaines et celles des Marocains résidant à l’étranger». Lors de son intervention, M. Dahbani a mis en exergue les objectifs que s’assigne ce projet qui a vu le jour depuis une année. Et dans le but de mieux cerner le problème de l’immigration clandestine, il a été procédé à la formation de 10 encadrants à la sensibilisation de 250 élèves dans quatre lycées à Beni Mellal et de 40 familles. Au terme des interventions d’un grand nombre de participants, un atelier a été organisé afin de débattre de tous les problèmes portant sur l’immigration et la scolarisation. Les élèves qui ont participé à cette rencontre ont été invités à interpréter une pièce de théâtre sur les risques de l’immigration et sur les avantages de la scolarisation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *